Qui a tué la créativité ? by Sir Ken Robinson

Jamais les entreprises n'ont autant eu besoin de créativité qu'aujourd'hui !
Pourquoi ?
Parce que la libéralisation et la mondialisation intensifient la concurrence comme jamais auparavant.
Parce que les barrières technologiques qui, hier encore, protégeaient les entreprises parvenues de l'intrusion de nouveaux concurrents, s'envolent à la moindre bourrasque de web2.0
Parce que sans croissance l'économie se grippe. La croissance est le produit de la création, elle-même fruit de la créativité.

Jamais les individus n'ont autant eu besoin de créativité !
Pourquoi ?
Parce que nous sommes les acteurs de cet écosystème
Parce que nos trajectoires sont de moins en moins linéaires et de plus en plus chaotiques, nous obligeant sans cesse à nous réinventer.
Parce que sans créativité notre perpétuelle quête de bonheur et de bien-être est vouée à l'échec. Chaque jour, les recettes d'hier abandonnent de leur pertinence.

Et pourtant... les enfants ne naissent-ils pas créatifs ?
Alors, où est la faille ?

Je vous laisse entre les mains de Sir Ken Robinson, dont l'exposé profond, puissant et éminemment drôle, ne manquera pas de vous éclairer !
Croyez-moi, vous ne regretterez pas ces 20 minutes ;-)

"If you're not prepared to be wrong, you can't be creative"

"Creativity is as important in education as litteracy"

 

[Merci encore à TED pour ce bijou et tant d'autres]

Posté par selfway le septembre 25, 2007 à 11:40 PM | Qui a tué la créativité ? by Sir Ken Robinson

dans Coup de coeur

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341d6e2d53ef00e54ee914fe8833

Listed below are links to weblogs that reference Qui a tué la créativité ? by Sir Ken Robinson:

Commentaires

Je suis impressionné par l'originalité de votre article, les nouvelles approches et votre façon de voir la relation croissance-créativité. Mais, je ne peux pas m'empêcher de vous interpeller sur cette phrase:" La croissance est le produit de la création, elle même fruit de la créativité". si cette phrase n'est pas nuancée, nous serons amenés à croire que tout developpement est du à une création. Mais ce n'est pas toujours le cas.
En effet, la croissance peut être le fruit d'une simple innovation améliorative. Certes il y a eu des moments de création avec un grand impact sur l'évolution de l'humanité, mais ces moments ont surtout été marqués par des améliorations de ces créations.

Rédigé par : FOPOU NJOYA Youssouf Marius | 26 sep 2007 22:13:08

Bonsoir et merci pour ce commentaire très constructif.
Je vous rejoins. La croissance peut être le fruit d'une simple amélioration.
Mais ne s'agit-il pas là d'un procédé créatif ?
Comment améliorer sans imaginer une nouvelle solution, plus pertinente, plus opérationnelle. Bien sûr, il arrive que l'innovation émane des clients qui à force de subir des désagréments suggèrent eux-mêmes des voies d'amélioration. Cela reste néanmoins de la créativité.
Mais, je vous accorde que j'ai certainement forcé le trait pour simplifier le message et renforcer son impact ;-)
Au plaisir
Olivier

Rédigé par : Olivier Piazza | 1 oct 2007 00:54:24

Merci Olivier pour cet article. Effectivement, la créativité s'impose aujourd'hui mais malheureusement les systèmes éducatifs ne suivent pas forcément la tendance. Le web 2.0 et la vulgarisation de la publication sur le net font que nous vivons une explosion d'idées même s’elles restent souvent au stade digital. Au moins nous avons un espace où nous pouvons exercer un peu de gymnastique de la créativité.

Rédigé par : Faysal | 8 oct 2007 20:56:27

Sujet profond et grave admirablement exposé grâce à l'élégance de l'humour british.. Oui, retrouver la voie de la créativité passe par une refonte de l'éducation, par une remise en question de l'information et des media et des formes de pouvoir actuelles. Certes, web2 est en train de se produire et les jeunes générations pratiquent déjà un nouveau langage... Pourtant, ces nouvelles formes de langage sauront-elles créer à temps les liens solidaires nécessaires pour faire face aux catastrophes démoniaques annoncées ? Chaque génération fait face à une forme de peur différente. Ne laissons pas les futures générations résoudre les conséquences fâcheuses de nos comportements de couards. Secouons nous, osons retrouver désirs, envies et inventions. Osons embaucher le jeune inexpérimenté ou le senior talentueux, osons rencontrer l'autre, osons dénoncer ou nous retirer des violences de tous les extrêmismes étriqués... Apprenons à regarder nos peurs comme autant de pensées et croyances paralysantes, bien éloignées de la vie. "On ne crée que ce que l'on est", aussi, n'ayons plus peur, c'est à dire : retrouvons foi, en nous-même, en l'autre, en demain. Voici la clé du champ de tous les possibles.

Rédigé par : Anne | 29 oct 2007 01:40:26

Faysal, c'est vrai que le web2.0, en diminuant le ticket d'entrée, libère des torrents d'énergie créative. C'est un excellent pas vers plus d'entrepreneuriat.

Anne, Oui, il faut retrouver cette confiance perdue.
Que d'énergie gaspillée en ces temps de préoccupations écologiques !
Quand l'école deviendra-t-elle le lieu où l'on apprend la confiance en soi ?
Dans 10 ans, 100 ans, 1.000 ans, 10.000 ans...
La réponse donnera une parfaite idée de l'inertie humaine, illustrée par le temps qui sépare la découverte de ce qu'il faut faire de l'instant de sa mise en application !

Rédigé par : Olivier Piazza | 30 oct 2007 00:14:31

Faysal et Olivier dans leurs commentaires.
La créativité est vraiment une compétence intrinsèque de tout individu. Nous apprenons à marcher en regardant les autres, nous créons notre vie chaque jour par nos gestes, par les actes que nous posons, par les choix que nous faisons avec notre coeur, notre rationnalité, avec notre bagage social. Le monde évoluant de façon chaotique, les leaders nous offrent des lois, du consumérisme, des croyances sclérosantes pour peut-être nous éviter de créer un monde qu'ils ne purraient plus contrôler. Les nouveaux credo socio-économiques visent à diminuer les capacités créatives des personnes alors que toutes les réussites du même type, socio-économiques, sont nées de la créativité. Nous sommes tous des créatifs et des créateurs et force est de constater que la déprime qui touche les populations occidentales est un manque plus que certain de créativité. Créer sa vie, son devenir, posséder son projet pour se créer et se recréer fait peur et est parfois interdit. Notre cerveau déprime au lieu de s'exprimer... Je pense que nous ne sommes pas assez nombreux à entretenir le souffle créatif et à oser l'exprimer. Cela me rappelle les débuts de la chrétienté dans les catacombes à Rome. Peut-être que les civilisations occidentale ont peur de perdre leurs avoirs et leurs acquis en osant créer autre chose autrement. Il est vrai que la naissance des grandes civilisations créatrices d'autrefois reposait avant tout sur le besoin de survivre. Je crois que dans notre situation, ce sont les femmes qui possèdent certainement le plus de capacités à relever le défi comme cela l'a été dans l'histoire en général. Les entreprises créatrices ne le sont pas seulement dans leur produit. C'est intégré dans leur culture. On a tout a gagner je pense à développer des comportements et un management créatif. Une chose me rassure... avec la pénurie de main d'oeuvre qui s'annonce dans nos pays... on va pouvoir choisir notre employeur sur sa culture et ses capacités à développer notre créativité....
on s'en reparle ?

Rédigé par : DIDIER REINACH | 16 déc 2007 07:27:57

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.