Google ouvre son Ecole de Développement Personnel

Chez Google brillent les cerveaux les plus diplômés de la planète. Mais ce capital cognitif est-il suffisant pour assurer à Google de mener seul en tête la course de l'internet mondial ?

Depuis que le concept d'intelligence émotionnelle a été popularisé par Daniel Goleman, il est aisé de répondre non.
La qualité des relations humaines, du climat, la bienveillance, le leadership, les capacités de management et l'attachement à l'entreprise, entre autres, ne dépendent pas du Q.I. mais de l'intelligence émotionnelle (conscience et maîtrise de soi et de ses émotions, conscience des autres, empathie et management des relations interpersonnelles).

Googleplex Qu'à cela ne tienne, en plein Googleplex, Google University ouvre son Ecole de Développement Personnel autour de quatre thèmes : développement mental, développement émotionnel, bien-être et santé holistique, et au-dela de l'ego.
Des chercheurs en neurosciences de Stanford, des moines zen, des orateurs du fameux Institut Esalen, où enseignèrent les plus grands noms du développement personnel (Abraham Maslow, Fritz Perls, Alan Watts, Will Schutz... et plus encore), interviennent dans cette école pour des conférences sur l'intelligence émotionnelle, un séminaire sur le bonheur, des sessions de méditation... au plus grand bénéfice des Googlers uniquement.

"Google wants to help Googlers grow as human beings on all levels, emotional, mental, physical and ‘beyond the self’.”
Chade-Meng Tan, ingénieur Google et bouddhiste.

Google prouve une fois de plus que son extrême capacité d'innovation rayonne bien au-delà du seul champ technologique et montre la voie non seulement aux grandes entreprises mais également aux Business Schools bien trop frileuses sur le sujet. 

HEC, ESCP-EAP, ESSEC where are you... ? En France, l'initiative est bien plus à chercher du côté de l'EM Grenoble.

[via Soul's code]

Posté par selfway le janvier 27, 2009 à 01:04 AM | Google ouvre son Ecole de Développement Personnel

dans Actualité, Coup de coeur, Daniel Goleman, Développement personnel, Google, Intelligence émotionnelle, Leadership

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341d6e2d53ef010536ef950d970b

Listed below are links to weblogs that reference Google ouvre son Ecole de Développement Personnel:

Commentaires

L'intelligene émotionnelle influence grandement les relations intepersonnelles indépendamment du Q.I. Mais je pense qu'une personne avec un Q.I suffisamment bas n'aura pas les mêmes attitudes managériales élevées qu'une autre personne avec un QI inversement proportionnel.
Même si la personne avec a de bonnes capacités managériales.
Je pense même que Q.I et intelligence émotionnelle sont proportionnellement liées.
Je pourrai dire que le Q.I est inclu dans l'intelligence émotionnelle, mais occupe environ 70% de cet ensemble qu'est l'intelligence émotionnelle.
Par conséquent l'intelligence émtionnelle doit s'accompagner d'un minimum de Q.I pour évoluer.

Rédigé par : FOPOU NJOYA Youssouf Marius | 27 jan 2009 09:37:09

Attention, le commentaire précédent laisse paraître une confusion entre intelligence et QI.

Le QI est un indice donné par certains tests visant à évaluer le fonctionnement cognitif (les weschler comme le WISC, la WAIS....). Mais le temps s'écoulant, de plus en plus de psychologues remettent en question une mesure aussi réductrice et variable dans le temps.

A mon sens, l'intelligence ne se mesure pas, (en simplifiant) seulement sur des épreuves de raisonnement verbal et logico mathématique. L'intelligence est multiple (ex : intelligence musicale (mozart !)etc etc

Le sujet étant vaste, je vous invite lire le livre Howard Gardner, par exemple.

Dernier exemple pour donner un angle de réflexion sensiblement différent du commentaire précédent :
Rain Man (film).

L'un des protagoniste est un autiste (de haut niveau) capable de calculs impressionnants mais visiblement ayant des difficultés relationnelle et d'adaptation. Je ne pense donc pas que le "QI soit inclu dans l'intelligence émotionnelle".

Ce sont deux entités très différentes.
Le résultat chiffré de Quotient Intellectuel que l'on obtient pour un instant T, ne présage en rien de ses capacités relationnelles.

Rédigé par : RomainB | 28 jan 2009 09:49:08

C'est en fait très intelligent de la part de Google : plus une personne est stressée au dessus d'un certain seuil, moins elle est efficace...
Plus elle accumule de mauvais souvenirs non-évacués, plus elle s'éloignera d'attitudes rationnelles pures, plus elle manifestera de symptômes de mal-être, de stress et à un moment elle commencera à manifester des problèmes de concentration, de mémorisation, de compréhension...
Évidemment tout cela diminue les capacités utiles de la personne pour l'entreprise...

toutes les techniques citées visent à se débarrasser de ses mauvais souvenirs, résoudre les questions d'identité (encore plus plombant) et augmenter la créativité en améliorant le lâcher-prise...

En fait ce concept d'intelligence émotionnelle n'est rien d'autre qu'une tentative de comprendre et d'appréhender tout cela (les souffrances passées non guéries et leurs conséquences néfastes sur bien des aspects)...

Valikor

Rédigé par : Valikor | 30 jan 2009 11:36:03

souhaite construire une ecole de developpement personnel en Côte d'Ivoire.
nous donner quelques indications

Rédigé par : Kouassi | 7 déc 2009 18:25:23

pouvez vous m'aider à mettre en place cette ecole?

Rédigé par : Kouassi | 7 déc 2009 18:26:31

Merci Olivier pour ce billet.
Lire à ce sujet le livre de Jill Bolte Taylor "au delà de mon cerveau". Cela vous montrera les capacités "distinctes" entre le cerveau droit (intelligence emotionnelle) et le cerveau gauche (intelligence rationnelle). L'intérêt du livre est que son auteur a vécu elle-même l'expérience et qu'il s'agit d'une expérimentation et non d'une théorie. Pour avoir vécu une expérience de résilience profonde, je suis "passée" dans le cerveau droit" quelques années (chacun pensera ce qu'il veut mais cette expérience m'a confirmé tout ce que je préssentais) et j'ai appréhendé les mêmes expériences que Jill Bolte Taylor. La solution est alors pour Google et les autres de vivre dans le cerveau droit et de "choisir" de rationnaliser ensuite dans le cerveau gauche seulement quand nécessaire (et non l'inverse qui est vécu aujourd'hui : vivre dans le cerveau gauche et méditer 15 mn par jour).
Je ne crois pas de plus que "l'intelligence au sens où l'entendent les entreprises soient de toute façon localisées uniquement dans le cerveau". L'intelligence est au delà de soi et les neurosciences ont beaucoup à nous apporter en ce sens.

Rédigé par : BIdan | 28 jan 2012 07:49:12

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.