Un peu de Prospective RH

J'assistais récemment au séminaire organisé par le pôle international du Cercle de Prospective RH sur le thème "Prospective RH, grandes tendances du monde du travail à 2020".

La conférence d'ouverture sur "l'organisation du futur" était donnée par Hervé Sérieyx, grand témoin des mutations que traversent les entreprises et la société dans son ensemble. Hervé Sérieyx donne un aperçu des forces qui vont transmuter les organisations :
- L'incertitude permanente et sa conséquence évidente : le besoin de flexibilité, d'agilité. La stabilité devient l'exception, le changement la règle, ce qui renforcera le rôle des valeurs dans la cohésion.
- Eclatement, multi-culturalité et diversité des organisations, y compris dans la nature des contrats qui lient les collaborateurs à l'entreprise (salariés, prestataires, interim, management de transition) en local ou à distance
- Multiplication des parties-prenantes (bassin d'emploi, riverains, territoire...)
- Un nouveau management adapté à l'ère de la "cerveaufacture" plus qu'à la manufacture, donnant l'envie à chacun d'apporter son intelligence
- L'organisation apprenante, du fait de la mutation des métiers et l'obsolescence rapide des connaissances (80% en 10 ans selon le rapport de l'Unesco !)
- La montée du personnalisme : J'ai le droit d'exister en tant que personne. Ma vie professionnelle n'est pas le centre de mon existence. J'y contribuerai à la mesure de ce qu'elle m'apporte. L'entreprise doit réussir à valoriser des talents, hétérogènes, plus qu'à formater.

En synthèse, les organisations doivent passer d'une organisation vivante à une organisation mécaniste. Les SRH seront au coeur de cette mutation.

J'ai noté deux formules chocs du maître :

"La France est un pur-sang monté par un jockey obèse qui se prend pour le cheval."
"Le court-termisme est la maladie mentale qui détruit le capitalisme"

Laurence Monnet-Vernier, DRH Monde de Right Management, et Dominique Turcq, Président de Boostzone, ont poursuivi sur Les nouvelles tendances du monde du travail et l'impact des nouvelles technologies.
Je retiens l'important Talent Mismatch, cet écart conséquent entre les profils recherchés par les employeurs et les profils détenus par les chercheurs d'emploi. Cette inadéquation besoins/ressources ne pourra être comblée que par une politique d'embauche différente dans les entreprises, prenant en charge une bonne partie de l'ajustement (apprentissage par alternance, formation professionnelle, VAE...).
Plus inquiétant encore est le taux de chômage des jeunes, véritable vivier de forces et d'envies... malheureusement dirigés vers les guichets de Pole Emploi. Enfin, l'incapacité de la France à proposer des emplois adaptés à sa population senior n'arrangera rien, quand d'autres pays comme la Finlande progressent à grande vitesse.
Dans l'immédiat, ces déséquilibres devraient provoquer un réchauffement de la planète sociale par l'exclusion croissante qu'ils vont générer...
En y ajoutant le transfert des créations d'emploi vers les pays émergents et la baisse progressive du coût du travail, les perspectives sont alarmantes !

Les technologies, plus particulièrement le boom des outils web 2.0, n'ont pas fini de reconfigurer la manière dont nous communiquons, dont nous nous informons. Pensez un instant que Google a 10 ans, Facebook seulement 4 et Twitter 2 ans d'âge...
Que nous réservent ces 10 prochaines années ?
Des modes de collaboration radicalement transformés, une transparence extrême des entreprises, un rôle inédit de la réalité augmentée, un annuaire à ciel ouvert (toutes vos contributions accessibles en ligne), un bureau nomade (maison, Starbuck, iPhone...)...

Les comportements seront donc amenés à changer rapidement, les mentalités à évoluer, les leaders à adopter des postures de circonstances (humilité, apprenance, sens).

Carine Dartiguepeyrou, sur les valeurs insiste sur leur rôle de cohésion, de boussole, dans ce monde qui change. Les valeurs, carte de représentations du monde propre à la personne ou à l'organisation, sont à la base de la mobilisation et donc de l'énergie déployée par un groupe. Incarnant l'identité de l'entreprise, elles doivent répondre parfaitement à sa stratégie et à sa différentiation et permettre une culture d'innovation et de transformation.
Bien qu'elles soient spécifiques et propres à chaque organisation, elles s'inscrivent dans leur temps et ne sauront mobiliser les énergies que si elles résonnent avec les aspirations des citoyens actuels. Ainsi, les valeurs de partage, de don, d'entraide, de solidarité, de conscience écologique et d'émancipation individuelle prennent une place de plus en plus forte dans la société. Qu'en feront les entreprises ? A quelle échéance ?

Posté par selfway le avril 24, 2010 à 04:19 PM | Un peu de Prospective RH

dans Capital Humain, Dynamique humaine, Leadership

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341d6e2d53ef0133ecead087970b

Listed below are links to weblogs that reference Un peu de Prospective RH:

Commentaires

Poster un commentaire