Le Dieu inconscient de Frankl

A l'occasion de la parution du "Dieu inconscient", nouvelle publication en français de Victor Frankl parue chez Dunod - InterEditions, le Pr Georges Elia Sarfati donnait, jeudi soir, une conférence organisée par la SFU.

Victor Frankl est l'une des plus éminentes figures de la psychologie du XXè siècle. Il est aussi la plus méconnue en France selon le Pr Sarfati. Une lacune qu'il s'emploie à combler en impulsant de nouvelles publications, en partageant sa compréhension à la fois encyclopédique et profondément humaine de l'oeuvre de Frankl. Il nous dévoile les sources tant philosophiques qu'expérientielles de la pensée de Frankl, creuset de la génèse de la logothérapie.

La thérapie centrée sur le sens pose un regard différent sur la souffrance, en posant l'existence d'une névrose noogène, souffrance fondée sur la perte de sens, le sentiment de vide existentiel consécutif à la gestion technocratique de l'existence. En Occident, le corps social souffre de la perte des traditions, des repères, de la chosification de l'individu. Rétablir la grandeur de la personne, c'est déjà agir sur la société.

L'analyse existentielle vise à aider le sujet à accéder au point ultime de son existence, à atteindre son unicité, en harmonie avec le monde. Cet humanisme est une thérapie des hauteurs, transcendantale, qui agit dans la verticalité, contrairement aux thérapies classiques qui se focalisent sur la dimension horizontale psychosomatique.

Pour Frankl, le sens se puise à trois sources :

  • les valeurs de création - pathos. S'engager pour une cause, oeuvrer, accomplir son travail avec fierté
  • les valeurs d'expérience - eros. Entrer en relation, être en amour, vibrer de la culture du monde
  • les valeurs d'attitude - ethos. Le rapport à l'existence, à la souffrance, à la mort

L'intervention clinique noodynamique s'appuiera sur ces trois leviers, par un dialogue authentique, pour favoriser l'auto-transcendance et la prise de recul, permettant au patient de redonner du sens aux situations qu'il rencontre, dans le respect de ses croyances, actualisant ainsi ses puissances, son Dieu inconscient.

Complémentaire de la psychothérapie, la noothérapie est par exemple utilisée avec succès chez les vétérans de l'armée américaine, à côté d'une intervention pharmacologique et cognitivo-comportementale. Le Pr Sarfati insiste, la thérapie existentielle ne s'oppose pas aux autres thérapies, elle vient les renforcer en adressant avec méthode une dimension inexplorée.

Avec la parution du Dieu inconscient, le public français gagne une nouvelle voie d'accès à l'approche thérapeutique et clinique de Frankl . Puissent le Pr Georges Elia. Sarfati et Jean Henriet, Directeur éditorial de Dunod / InterEditions, tous deux fervents supporters de l'oeuvre de Frankl, en être remerciés.

En bonus, cette démonstration magistrale de 4 mn de Frankl.  :

 

Posté par selfway le mars 2, 2013 à 05:09 PM | Le Dieu inconscient de Frankl

dans Coup de coeur

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.