Cultiver le bonheur au Bhoutan

Dear Olivier,


I am writing to let you know about an exciting upcoming opportunity to experience Bhutan's development philosophy of "Gross National Happiness" in a deeply personal way through the GNH Centre's June Program. The GNH Centre’s purpose is to manifest in living practice Bhutan’s balanced development philosophy of Gross National Happiness (GNH), which seeks to integrate equitable and sustainable socio-economic development with environmental conservation, cultural promotion, and good governance.

Please join us in Bhutan from June 16 - 22, 2013  for a unique international program that will take you on a journey through the lived experience of GNH - from encounters with the pristine natural environment of the surrounding Himalayas, to conversations with local craftsmen and artisans, to engagement with the rich spiritual traditions of Bhutan.  

How is Bhutan striving to prioritize happiness and sustainability in the face of modernity and globalization?

What are emerging challenges and lessons – and how might they be relevant to own lives and communities? 

Why are inner qualities, such as mindfulness and compassion, seen as an essential for bringing about a society that is able to live in harmony with itself, and with nature?

 

Gnhprogram

 

For more information, see our attached brochure, and visit www.gnhbhutan.org

 

Space is limited – so please register soon at info@ethometho.com.bt  (tel: +975-2-323162 or 323693)

 

We look forward to welcoming you to Bhutan!

 

Dr. Tho Ha Vinh

   
--
 


Ha Vinh Tho PhD
Program Coordinator
Gross National Happiness Centre
Thimphu
Bhutan
Tel: +975 17257315
www.gnhcentrebhutan.org

May all beings be happy and free

 

Posté par selfway le avril 18, 2013 à 11:13 PM | Cultiver le bonheur au Bhoutan dans Bonheur, Coup de coeur, Méditation | Commentaires (0)

Transformer la culture d'entreprise, avec Robert Richman

La semaine dernière, en ouverture du ScrumDay 2013, Robert Richman partageait son expertise de la culture d'entreprise avec une conférence intitulée "Culture Hacking", que l'on pourrait traduire en "Pirater la culture"*. 

Robert Richman se définit comme Culture Architect. Il fut Culture Strategist chez Zappos, l'entreprise dirigée par l'emblématique Tony Hsieh, auteur de Delivering Happiness, et créateur d'une culture d'entreprise tant étudiée et enviée dans le monde.


1. Quel impact la culture a-t-elle sur le fonctionnement d'un groupe ?

Robert partage le chemin personnel qui l'a conduit à identifier l'importance cruciale de la culture dans la formation et la vie des groupes. Comment certains groupes arrivent-ils à fonctionner de manière saine, productive, épanouissante pour leurs membres… sans hiérarchie ?

Première expérience signifiante : Burning Man. 50.000 personnes se réunissent pendant une semaine en plein désert pour vivre une expérience artistique unique. Richesse, créativité, don, stimulation… Chacun vient, propose ce qu'il veut et l'organise librement.
Qu'est-ce qui fait fonctionner cette culture ?

Une règle commune à tous ces participants : l'adhésion à dix principes traduits en actes compréhensibles et praticables.

Deuxième expérience fondatrice : Debtors Anonymous.
Ce groupe propose aux personnes chroniquement endettées, la même méthodologie de groupe de soutien et de parole que les Alcooliques Anonymes, avec entraide, partage, générosité.
Qu'est-ce qui fait que cette culture fonctionne ?
Douze principes fédérateurs incarnés par les participants.

Lorsqu'il découvre Zappos et son incroyable culture d'entreprise, Robert Richman se pose cette même question.
Qu'est-ce qui fait fonctionner cette culture ?
Dix valeurs essentielles incarnées chaque jour par tous les salariés. Véritable ADN de l'organisation, elles codent les comportements et décisions de tous.
"The values are running the company. More than the management."

Robert est alors recruté par Tony Hsieh pour lancer en intrapreneuriat une initiative : Zappos Insights dont la mission est de proposer expérience, conseil, formation et accompagnement aux entreprises qui souhaitent comprendre et intégrer la méthode originale Zappos.

Commence son apprentissage non seulement de la culture Zappos mais surtout de l'art de le transmettre pour permettre à ses clients de transformer leur propre culture.


2. Comment transformer votre culture ?

Robert Richman propose de la "hacker", trouver un point d'entrée dans le système, une zone de défaillance pour mieux la renverser de l'intérieur. "It takes a moment, not a year"

Hack #1 - Votre manière d'entrer dans une pièce a le pouvoir de changer la culture
La culture se sent dès que l'on entre dans une entreprise, elle se voit, s'entend, se ressent avant même le premier "comment ça va ?".
Quelle culture est ressentie par un visiteur qui entre dans votre entreprise ?

Hack #2 - Détruisez quelque chose
Il faut peut être une année pour construire un building et seulement quelques secondes pour le détruire entièrement.
Une entreprise peut par exemple décider de détruire ses codes vestimentaires et avoir un impact immédiat.
Que pouvez-vous instantanément détruire dans votre culture ?

Hack #3 - Une entreprise n'est pas un médicament
Ceux qui cherchent de l'énergie dans l'entreprise feraient mieux de commencer par en trouver dans leur vie personnelle, pour ensuite en apporter dans l'entreprise.
Qu'essayez-vous de trouver dans votre entreprise que vous ne trouvez pas chez vous ?

Hack #4 - La frustration vaut de l'or
Elle est porteuse d'énergie, de colère. Le pire ennemi c'est le désintérêt, l'apathie.
Que faites-vous de l'énergie de la frustration ?

Hack #5 - Utilisez des rituels énergétiques
Chaque matin, dans son équipe, Robert avait mis en place un rituel : Chacun partage une chose qui lui apporte de l'enthousiasme, à l'intérieur ou à l'extérieur de l'entreprise. En quelques minutes seulement, l'énergie qui s'en dégage se propage au sein de l'équipe.
Chaque Jeudi après-midi, à 15h, a lieu chez Zappos the 3 PM Thursday Dance Party. Quelques instants d'amusement et de plaisir collectif.
Quels rituels seraient praticables dans votre entreprise ?

Pour aller plus loin : le site de Robert Richman
Merci à l'équipe organisatrice du ScrumDay pour cette excellente programmation.

 

*Note  : Le terme "hack" a toutefois pris une coloration beaucoup plus ludique aux Etats-Unis que l'évocation de piratage laisse penser. Les hackathons par exemple se sont disséminés dans le secteur high tech, Ce sont des journées de sprint pour produire un service, une fonctionnalité en mode auto-organisé.

Posté par selfway le avril 16, 2013 à 11:03 PM | Transformer la culture d'entreprise, avec Robert Richman dans Management | Commentaires (1) | TrackBack

Le management par les valeurs

Je partage avec vous quelques notes et réflexions issues de la conférence “L'entreprise humaniste“, organisée mercredi dernier par l'Association HEC Alumni, avec deux professionnels extrêmement solides sur le sujet. 

Thierry Wellhoff a su prendre le contrepied de son positionnement. Bien que patron d'agence de communication, il milite avec brio pour que les valeurs ne soient pas qu'un affichage sur des documents institutionnels. “Tout comme on le dit de l'amour, il n'y a pas de valeur, il n'y a que des preuves de valeur“

Jacques Horovitz, le fondateur de Chateauform a su démontrer l'importance et l'efficacité pour le dirigeant de façonner et piloter la culture de son organisation. Son témoignage n'est pas sans évoquer le travail exceptionnel de Tony Hsieh sur la culture de Zappos.

Mes diverses missions auprès de dirigeants me montrent régulièrement à quel point cet axe de travail est incompris et sous-estimé. Toute organisation a une culture implicite. Que se passerait-il si chaque dirigeant la rendait explicite et la regardait en face. Accepterait-il de signer en bas de page les valeurs qui sont incarnées au jour le jour dans son organisation, le plus souvent par défaut d'orientation et de guidage ?


Premier temps : cadrage de Thierry Wellhoff, fondateur et dirigeant de l'agence Wellcom.
Qu'est ce q'une valeur ?
- Une valeur est un mot à définir, son sens doit être précisé par l'organisation. C'est dans cette définition singulière qu'apparaitra la culture de l'entreprise. 
- Une valeur a un champ d'application
- Une valeur non respectée doit susciter l'indignation, sinon elle n'est pas une valeur.
- Elle s'adresse à tous les publics (salariés, clients, partenaires…)
- Une valeur doit se traduire en actes. Si les collaborateurs ne sont pas évalués sur leur mise en pratique des valeurs, ce ne sont pas des valeurs.

Le système des valeurs d'une entreprise marque ses priorités et touche quatre champs différents :
- éthique = la manière dont sont conduites les affaires
- identité = marque entreprise, incarnation de ses produits, services, partis pris.
- reflet = réalité présente vécue, 
- projet = idéal projeté, ce que l'organisation aspire à devenir

Deuxième temps : témoignage de Jacques Horovitz, fondateur et dirigeant de Chateauform
Aujourd'hui, Chateauform, c'est 36 maisons, dans 7 pays, pour un chiffre d'affaires de plus de 100 M€. Dès la naissance de Chateauform, Jacques Horovitz s'est employé à créer une culture d'entreprise particulière, servant la raison d'être de son entreprise. Il ne l'a formalisée qu'au bout de quatre années d'activités, avec les 80 salariés d'alors et la fait évoluer lorsque de nouvelles idées viennent l'enrichir.

Les sept valeurs de Chateauform sont  : amour du client / apprendre, toujours apprendre / loyauté, honnêteté / esprit de famille / pas d'attributions, de la contribution / oser, toujours oser / rigueur et performance “Les valeurs ne tiennent que si elles sont démontrées tous les jours par les responsables“

Les valeurs partagées se manifestent à quatre niveaux :
- par des pratiques de management
- par des comportements des leaders
- par des rites et symboles
- par des formes de reconnaissance du travail

Au final, c'est l'engagement qui est recherché et non l'obéissance.

Jacques Horovitz a élaboré un tableau, avec en lignes les sept valeurs et en colonnes ces quatre niveaux. Dans chaque case, un ou plusieurs exemples concrets de la manifestation de la valeur considérée.

Voici quelques propos de Jacques Horovitz qui illustrent l'incarnation de ces valeurs :

Amour du client  
- Chaque couple responsable de site est autonome. Leur seul patron est le client. Sa rémunération variable n'est pas fixée par un supérieur hiérarchique (qu'il n'a pas), elle est conditionnée par la satisfaction de ses clients.

Esprit de famille 
- Le recrutement d'un nouveau couple d'hôtes est simple. Ce couple rencontre successivement 5 couples, discute, puis rencontre Jacques Horovitz. Si l'un seul de ces 6 "recruteurs“ a un doute, la réponse est non.
- 7% du capital ont été distribués gratuitement par le fondateur à tout son personnelApprendre, toujours apprendre - "Si tu ne sais pas pourquoi tu fais quelque chose, ne le fais pas“

Oser, toujours oser
- Lors de l'ouverture d'une nouvelle maison en Allemagne, un couple a souhaité relever ce défi. Problème, il ne parlait pas un mot d'allemand. Une formation intensive de plusieurs mois a été mise en place avant le départ pour permettre à ce couple d'oser.

Pour approfondir :
- Jacques Horovitz : L'Entreprise humaniste : Le management par les valeurs
- Thierry Wellhoff : Les valeurs. Donner du sens- Guider la communication - Construire la réputation

Posté par selfway le avril 7, 2013 à 02:01 AM | Le management par les valeurs | Commentaires (0)