Après le Brainstorming, le Brainwriting

Eclair

Vous qui avez déjà participé à des séances de Brainstorming connaissez non seulement la technique inventée par Alex Osborn mais aussi la difficulté de l'animer dans les règles de l'art.

J'en rappelle quelques règles de base :
- Tout le monde doit contribuer. Un participant silencieux casse l'ambiance et gèle l'atmosphère. La créativité a besoin de chaleur pour germer.
- On ne juge pas les idées, ni positivement, ni négativement.
Vigilance, il est très facile de ne rien communiquer verbalement et d'adopter une posture ou un visage qui trahissent un jugement. Lorsqu'elle naît une idée est un nourrisson; Elle a besoin d'assistance et de soin pour se développer, atteindre son enfance tranquillement, pour enfin devenir mature, bonne à cueillir.
- Rebondir sur les idées des autres. Ce jeu de rebond s'apparente fortement à la posture d'improvisation où l'on tisse l'histoire avec les autres en complétant, enrichissant, développant. Il n'y a pas de lutte.
Pour que la séance soit efficace; il faut un facilitateur capable d'incarner ces règles. Il faut aussi que les participants se respectent sincèrement. C'est même chaleureusement recommandé qu'ils s'apprécient et aiment travailler ensemble. La créativité de groupe se joue dans le plaisir.

Mais, justement du fait de cette alchimie de groupe difficile à instaurer, le brainstorming est souvent mal pratiqué et donne alors des résultats décevants. Certaines études ont comparé la production individuelle d'idées et la production par brainstorming, sans réussir à montrer de différence.

Qu'en est-il du Brainwriting et comment fonctionne-t-il ?
- 4 participants sont réunis autour d'une table. Chacun note ses idées sur autant de papier qu'il a d'idées, en silence. Les papiers tournent ensuite et chacun complète et enrichit les idées des autres. Lorsqu'un papier a 4 idées, il est placé au centre de la table.
- dans la deuxième étape, les participants s'éloignent de la table et annoncent les idées dont ils se souviennent. Le rappel actif amplifie la mémorisation des idées.
- lors de la troisième et dernière étape, chaque participant note les nouvelles idées qui lui viennent, pendant un quart d'heure.

Une nouvelle étude de Peter A. Heslin, Better than brainstorming? Potential contextual boundary conditions to brainwriting for idea generation in organizations, publiée dans le Journal of Occupational and Organizational Psychology, montre des résultats en faveur du Brainwriting. Sans conclure en faveur de cette technique, l'auteur recommande de s'interroger sur la meilleure technique en fonction du contexte, des participants, du facilitateur présent ou non.

Quelques livres sources sur la créativité.

[Via British Psychological Society]

Posté par selfway le février 20, 2009 à 12:33 AM | Après le Brainstorming, le Brainwriting dans Brainstorming, Brainwriting, Cerveau Droit, Créativité | Commentaires (2) | TrackBack