Genesis, la force primitive

Heureux lecteur de Genesis depuis quelques jours, je partage avec vous l'immense admiration que j'ai pour le dernier chef d'oeuvre de Sebastiao Salgado, fruit de 8 années de travail, de découverte, d'immersion et d'inspiration aux confins de notre planète. Une image vaut mille mots. Parfois plus.

Cet hommage à la nature primitive, sculptée par le temps sans la main de l'homme, est époustouflant de puissance. La contemplation de ces ultimes témoignages de la création induit une expérience paroxystique et spirituelle de communion, de retour aux sources. Dans ce climat de génèse, minéral, végétal, animal et mental se confondent. Au commencement était l'Un.

Si les animistes avaient une Bible, assurément elle serait Genesis. 

Genesis est exposé jusqu'au 8 septembre au National History Museum à Londres. Une visite s'impose !

 

Posté par selfway le juin 9, 2013 à 12:28 AM | Genesis, la force primitive dans Coup de coeur, Spiritualités | Commentaires (0)

Cultiver le bonheur au Bhoutan

Dear Olivier,


I am writing to let you know about an exciting upcoming opportunity to experience Bhutan's development philosophy of "Gross National Happiness" in a deeply personal way through the GNH Centre's June Program. The GNH Centre’s purpose is to manifest in living practice Bhutan’s balanced development philosophy of Gross National Happiness (GNH), which seeks to integrate equitable and sustainable socio-economic development with environmental conservation, cultural promotion, and good governance.

Please join us in Bhutan from June 16 - 22, 2013  for a unique international program that will take you on a journey through the lived experience of GNH - from encounters with the pristine natural environment of the surrounding Himalayas, to conversations with local craftsmen and artisans, to engagement with the rich spiritual traditions of Bhutan.  

How is Bhutan striving to prioritize happiness and sustainability in the face of modernity and globalization?

What are emerging challenges and lessons – and how might they be relevant to own lives and communities? 

Why are inner qualities, such as mindfulness and compassion, seen as an essential for bringing about a society that is able to live in harmony with itself, and with nature?

 

Gnhprogram

 

For more information, see our attached brochure, and visit www.gnhbhutan.org

 

Space is limited – so please register soon at info@ethometho.com.bt  (tel: +975-2-323162 or 323693)

 

We look forward to welcoming you to Bhutan!

 

Dr. Tho Ha Vinh

   
--
 


Ha Vinh Tho PhD
Program Coordinator
Gross National Happiness Centre
Thimphu
Bhutan
Tel: +975 17257315
www.gnhcentrebhutan.org

May all beings be happy and free

 

Posté par selfway le avril 18, 2013 à 11:13 PM | Cultiver le bonheur au Bhoutan dans Bonheur, Coup de coeur, Méditation | Commentaires (0)

Le Dieu inconscient de Frankl

A l'occasion de la parution du "Dieu inconscient", nouvelle publication en français de Victor Frankl parue chez Dunod - InterEditions, le Pr Georges Elia Sarfati donnait, jeudi soir, une conférence organisée par la SFU.

Victor Frankl est l'une des plus éminentes figures de la psychologie du XXè siècle. Il est aussi la plus méconnue en France selon le Pr Sarfati. Une lacune qu'il s'emploie à combler en impulsant de nouvelles publications, en partageant sa compréhension à la fois encyclopédique et profondément humaine de l'oeuvre de Frankl. Il nous dévoile les sources tant philosophiques qu'expérientielles de la pensée de Frankl, creuset de la génèse de la logothérapie.

La thérapie centrée sur le sens pose un regard différent sur la souffrance, en posant l'existence d'une névrose noogène, souffrance fondée sur la perte de sens, le sentiment de vide existentiel consécutif à la gestion technocratique de l'existence. En Occident, le corps social souffre de la perte des traditions, des repères, de la chosification de l'individu. Rétablir la grandeur de la personne, c'est déjà agir sur la société.

L'analyse existentielle vise à aider le sujet à accéder au point ultime de son existence, à atteindre son unicité, en harmonie avec le monde. Cet humanisme est une thérapie des hauteurs, transcendantale, qui agit dans la verticalité, contrairement aux thérapies classiques qui se focalisent sur la dimension horizontale psychosomatique.

Pour Frankl, le sens se puise à trois sources :

  • les valeurs de création - pathos. S'engager pour une cause, oeuvrer, accomplir son travail avec fierté
  • les valeurs d'expérience - eros. Entrer en relation, être en amour, vibrer de la culture du monde
  • les valeurs d'attitude - ethos. Le rapport à l'existence, à la souffrance, à la mort

L'intervention clinique noodynamique s'appuiera sur ces trois leviers, par un dialogue authentique, pour favoriser l'auto-transcendance et la prise de recul, permettant au patient de redonner du sens aux situations qu'il rencontre, dans le respect de ses croyances, actualisant ainsi ses puissances, son Dieu inconscient.

Complémentaire de la psychothérapie, la noothérapie est par exemple utilisée avec succès chez les vétérans de l'armée américaine, à côté d'une intervention pharmacologique et cognitivo-comportementale. Le Pr Sarfati insiste, la thérapie existentielle ne s'oppose pas aux autres thérapies, elle vient les renforcer en adressant avec méthode une dimension inexplorée.

Avec la parution du Dieu inconscient, le public français gagne une nouvelle voie d'accès à l'approche thérapeutique et clinique de Frankl . Puissent le Pr Georges Elia. Sarfati et Jean Henriet, Directeur éditorial de Dunod / InterEditions, tous deux fervents supporters de l'oeuvre de Frankl, en être remerciés.

En bonus, cette démonstration magistrale de 4 mn de Frankl.  :

 

Posté par selfway le mars 2, 2013 à 05:09 PM | Le Dieu inconscient de Frankl dans Coup de coeur | Commentaires (0)

Steve, just one more thing

Steve Jobs

Cher Steve

Tu viens de quitter notre monde connu pour rejoindre celui dont nous ne savons rien. Tu y feras des merveilles, j'en suis assuré, mais ici-bas tu vas terriblement me manquer.
Je suis un vrai Mac + iPhone addict et j'en suis fier. En consommant Apple, j'ai le sentiment non pas de dépenser mais d'investir dans une entreprise qui invente un monde où la technologie progresse au service de l'homme, pour lui rendre la vie plus agréable, plus facile, plus douce, plus fun.
Aidé de mes quatre enfants, j'ai pu savourer la qualité des films d'animation qui sont nés aussi sous ton impulsion. Toy Story 3 est un délice d'humour et d'inventivité.
Depuis de nombreuses années j'ai pris l'habitude de te suivre, d'apprendre de tes faits et gestes, d'y puiser l'inspiration et la foi en la capacité de chacun d'entre nous d'accomplir de très grandes choses. Sur mon modeste blog, j'ai eu l'occasion de souligner l'audace de ta stratégie d'intégration de tous les champs de l'expérience de l'utilisateur, menant Apple du hardware, au software, à la distribution de musique puis d'app on line, jusqu'à la distribution en magasin où les Apple Store sont devenus les plus beaux écrins de la marque.
Comme tous les vrais génies, tu as su utiliser la puissance de ton intuition, aiguisée, sculptée au fil des années, et la combiner à d'immenses qualités de persévérance et de ténacité. Nous te devons des innovations disruptives qui marqueront nos vies à tout jamais, mais nous te devons "one more thing". Dans le monde froid des entreprises, tu as redonné puissance à des dimensions que la raison avait de longue date jeté aux oubliettes : passion, intuition, enthousiasme. Aujourd'hui, nous avons appris qu'elles ont la force de faire naître les plus grandes révolutions.
Prions pour que la société accorde à la créativité la place que tu as su lui donner et nous verrons alors la complexité croissante du monde non plus comme un terrible labyrinthe qui se referme chaque jour davantage, mais comme un sublime casse-tête qui nous toise et nous tient en haleine. A la souffrance succèdera alors la jouissance.
Merci pour tout.

J'attends ta biographie avec impatience, j'ai hâte de passer un moment en ta compagnie et découvrir enfin les coulisses de la vie d'un très grand homme.
Steve, tu me manques.
Paix à ton âme

Olivier

Si vous aussi vous souhaitez faire part de vos pensées et de vos souvenirs ou transmettre vos condoléances, envoyez un e-mail à rememberingsteve@apple.com

Posté par selfway le octobre 6, 2011 à 10:49 PM | Steve, just one more thing dans Coup de coeur | Commentaires (0) | TrackBack

William Blake, divin et diabolique

Il y a bien longtemps en Occident que la Science et son rejeton, le matérialisme, ont décapité mythologies et religions. Adieu grandes fresques où se jouent le sort de l'humanité, la lutte incessante entre sa noblesse et sa décadence. C'est ce que William Blake avait parfaitement anticipé et tenté de conjurer tout au long de son oeuvre transcendante, qui rayonne actuellement au Petit Palais, à Paris.

Blake s'est confronté aux épopées mythologiques, La Bible, le Livre de Job, Le Paradis Perdu de Milton, La Divine Comédie de Dante, travail malheureusement interrompu par sa mort, et bien sûr la création de sa mythologie personnelle, avec Orc, Urizen, Ahania...
On y retrouve l'expression de son alchimie personnelle, le mariage du ciel et de l'enfer, de l'innocence et de l'expérience, du corps et de l'âme, de l'énergie - Orc et de la raison - Urizen, dualités chères à Blake.

"Sans contraintes il n'est pas de progrès. Attraction et Répulsion, Raison et Energie, Amour et Haine, sont nécessaires à l'existence de l'homme."

Blake organise ainsi sa lutte contre le monothéisme émergeant des Lumières, celui de la Raison.

"Celui qui voit l'infini en toutes choses voit Dieu
Celui qui ne voit que leur rationalisation ne voit que lui-même"

Blake

Son illustration Europe, Ancient of Days, montre le Créateur armé du compas de Newton.

Je ne saurais vous quitter sans quelques uns de ses "Proverbes de l'Enfer" :

"Le chemin de l'excès mène au Palais de la sagesse"

"Evidence d'aujourd'hui, imagination d'hier"

"C'est avec les pierres de la Loi qu'on a construit les prisons et avec les briques de la religion, les bordels"

"La joie féconde, la douleur accouche"

"L'acte le plus sublime, c'est de placer un autre avant soi"

Posté par selfway le mai 20, 2009 à 12:02 AM | William Blake, divin et diabolique dans Coup de coeur | Commentaires (0) | TrackBack

Nos amis les cochons

Les pov' cochons ne sont pas à la noce en ce moment avec cette foutue grippe porcine, alors ayons une pensée pour eux avec une superbe vidéo où c'est le cochon la nouvelle star.

Posté par selfway le mai 3, 2009 à 12:05 AM | Nos amis les cochons dans Actualité, Coup de coeur | Commentaires (0) | TrackBack

Le Développement Durable en action

Earth Hour, c'est aujourd'hui. Ce soir, Samedi 28 mars, de 20h30 à 21h30, éteignez vos lumières !

Une heure c'est bien peu mais c'est un symbole. Un moyen de montrer que le sujet préoccupe un grand nombre de français, un moyen de donner aux politiques le courage d'agir plus rapidement et plus intensément. La Conférence de Copenhague qui se tiendra en fin d'année scellera les décision politiques des grandes nations pour les prochaines années. Les décideurs doivent savoir que l'opinion publique attend d'eux des décisions courageuses pour limiter le réchauffement climatique.
Une heure c'est aussi suffisant pour introduire un dialogue au sein des foyers, parler des actes du quotidien qui pourraient contribuer à limiter la consommation énergétique.

Pour en savoir plus sur cette opération initiée par le WWF et pour signaler votre soutien, vous pouvez vous inscrire sur le site de Earth Hour

Cette journée me donne aussi l'opportunité de vous parler du livre de mon ami Patrice Zana : 50 mots pour comprendre le développement durable.


Patrice_Zana_50_mots_developpement_durable Patrice est un poète, un créateur de jeu, un artiste. Enraciné dans son temps, il agit pour notre belle planète. Sa manière à lui, c'est d'enseigner dans le Master Développement Durable de l'ENSIATE, de conseiller les entreprises et de publier ce livre éducatif et ludique à la fois.
Tous les concepts essentiels sont développés sur une double page, agréablement illustrée et complétée par une citation éclairante.
Un must read !

La beauté, on sait que ça meurt, et comme ça on sait que ça existe
Louis-Ferdinand Céline

Posté par selfway le mars 28, 2009 à 02:56 PM | Le Développement Durable en action dans Coup de coeur, Developpement durable | Commentaires (0) | TrackBack

Une soirée avec Howard Bloom

Convié par Eric de Rochefort, je participais ce soir à une rencontre informelle organisée par la Société Francophone de Mémétique avec Howard Bloom qui, sur invitation de Pascal Jouxtel et d'Eurogroup, passait quelques jours en France.
Si vous ne connaissez pas Howard, jetez un oeil à sa biographie, ou bien à quelques lignes de ses livres, Le Principe de Lucifer ou Le Cerveau global, présentés sur le site de l'éditeur français, Le Jardin des Livres. Il vient de terminer le manuscrit de son quatrième livre qui sortira en novembre où il s'emploie à reconstruire une nouvelle vision du capitalisme. J'en ai commencé la lecture, c'est plus que passionnant.
Pour vous faire une idée de l'impact de ses livres, recherchez leurs critiques, vous constaterez rapidement qu'ils ne laissent personne indifférents !

Mais revenons à cette soirée avec Howard.

IMG_0809 Quel phénomène !
Pendant plus de 4 heures à peine entrecoupées de nos questions toujours plus avides, il nous a exposé ses conceptions de la création de l'univers, de la crise, de Dieu dans la machine... et bien plus encore, avec un art du récit comme je en ai rarement entendu.
Mais le plus intéressant était à suivre, le récit de ses jeunes années, celles qui ont décidé de son parcours. Ses coup de foudre pour William James et son livre fondateur sur la Variété des expériences religieuses, pour Albert Einstein également qui lui inspira la vocation d'écrire et de transmettre, sa fascination pour les scènes de transes extatiques de danseurs du film Orfeo Negro. Plus tard, son entrée dans le domaine de l'édition pour un magazine de poésie tout d'abord, puis d'un magazine de mode, puis la création d'un studio artistique, puis son basculement dans le monde du rock'n roll... et le retour vers la transe électrique cette fois-ci. Howard a ensuite été le "public relations" des plus grandes stars du mouvement rock/pop, Michael Jackson, Prince, Queen, Bette Midler, Billy Joel, Diana Ross, Simon & Garfunkel, AC/DC... avant de former un mouvement d'exploration de la psyché : la paléopsychologie.
Un phénomène vous dis-je !

Posté par selfway le mars 27, 2009 à 02:09 AM | Une soirée avec Howard Bloom dans Coup de coeur | Commentaires (3) | TrackBack

J'ai appris à écrire avec Bernard Werber

IMG_0717 

Samedi après-midi, j'ai participé à un atelier d'écriture animé par Bernard Werber et organisé par l'INREES. Quelle belle initiative !
Le climat était très studieux, les 40 participants ne souhaitant pas rater une miette des leçons du maître, je peux vous dire qu'on entendait les fourmis trotter... même si les échanges ont été nombreux.

Ce qui m'a plu c'est
- l'esprit. Il est clairement perceptible que Bernard - j'ose, depuis que nous sommes intimes - souhaite partager ses expériences d'écriture et encourager de futurs auteurs à lui emboîter le pas.
- l'ambiance. Très cool, direct, avec humour et beaucoup de chaleur, Bernard nous a livré ses recettes pour la juste cuisson du roman qu'il compare à un bon petit plat ou à un processus alchimique. Qui s'en étonnera ?
- le rêve éveillé. Bernard nous a guidé dans une expérience d'une dizaine de minutes en rêve éveillé collectif à la recherche de notre inspiration inconsciente, au plus proche de notre essence. Une belle expérience.
- son maître. Philp K. Dick. Je partage son admiration pour son imagination sans borne. Stephen King, le maître du suspense n'est pas loin derrière.
- des trucs. Plein d'astuces, des conseils sur le squelette et sur la chair du roman, sur le style, sur la construction des personnages...
- la générosité. Cet atelier est un présent, un livre aussi doit se concevoir comme un cadeau.
- la liberté. "Toute erreur assumée devient un choix artistique"

Un grand merci à Bernard Werber et à Stéphane Allix, le directeur de l'INREES.
Stéphane, ce que tu accomplis est merveilleusement nécessaire pour nos consciences endormies.

Posté par selfway le mars 23, 2009 à 12:41 AM | J'ai appris à écrire avec Bernard Werber dans Coup de coeur | Commentaires (0) | TrackBack

Apprendre à méditer à l'école

Qu'est ce que la méditation ?

La méditation est un exercice de "plongée intérieure "permettant de vivre des états modifiés de conscience et de calmer le flux incessant de l'activité mentale. Cette pratique introspective entraîne un développement de la conscience de soi, en particulier un meilleur ressenti de ses émotions, et ouvre l'accès, souvent obstrué, à ses intuitions.
Ses bénéfices sont désormais incontestables pour la santé (réduction de l'hypertension, du diabète, du stress chronique, de la dépression, facteur adjuvant favorisant le traitement des cancers...), pour le développement des capacités mentales (meilleur discernement, clarification de la pensée, créativité améliorée), et plus globalement pour le développement de la personne.

Ses origines les plus anciennes sont indiennes (dhyana) et sa pratique a diffusé dans tout l'Orient via le bouddhisme, en Chine (tchan), au Japon (zen).

Que la méditation soit d'origine spirituelle ou religieuse suffit à détourner la majorité de la population française et occidentale de sa pratique.

C'est une lourde et regrettable erreur. La méditation peut être pratiquée hors de tout culte.
Il est temps de laïciser la méditation, comme le font déjà Google, avec son école de développement personnel, et David Lynch avec sa Fondation.

Photo_david_lynch David Lynch, immense créateur, pratique la méditation depuis plus de 30 ans. C'est là qu'il puise son inspiration et libère son génie. Conscient de ses bénéfices et de ses potentialités, il a créé sa fondation au service de l'éducation des enfants :

"In today’s world of fear and uncertainty, every child should have one class period a day to dive within himself and experience the field of silence—bliss—the enormous reservoir of energy and intelligence that is deep within all of us. This is the way to save the coming generation.

I have been “diving within” through the Transcendental Meditation technique for over 30 years. It has changed my life, my world. I am not alone. Millions of other people of all ages, religions, and walks of life practice the technique and enjoy incredible benefits.

(...)

Someday, hopefully very soon, “diving within” as a preparation for learning and as a tool for developing the creative potential of the mind will be a standard part of every school’s curriculum

Research and experience document the profound benefits to society as a whole when our children dive within. Individual peace is the unit of world peace. By offering Consciousness-Based education to the coming generation, we can promote a strong foundation for a healthy, harmonious, and peaceful world. For this, the Foundation also supports the establishment of Universities of World Peace that will train the coming generation in a new profession: that of professional peacemaker.

Thank you very much for your interest. And please remember that Consciousness-Based education is not a luxury. For our children who are growing up in a stressful, often frightening, crisis-ridden world, it is a necessity."

David Lynch

Consultez cette courte vidéo (7mn) : A San Francisco Public School
Les effets sont là. La violence est apaisée, les capacité de travail se libèrent. Le dialogue enseignant/élèves se renoue.
Et pourquoi pas chez nous ?

Si vous avez plus de temps, durée 1h28, regardez le maître David Lynch accompagné d'autres intervenants scientifiques lors d'une conférence sur Créativité, Conscience et Cerveau

Si vous souhaitez mieux comprendre la méditation ou essayer chez vous : Comment méditer, une superbe introduction de l'école Shambhala.

Posté par selfway le mars 7, 2009 à 02:15 AM | Apprendre à méditer à l'école dans Coup de coeur, Créativité, David Lynch, Education, Méditation, Performances cérébrales, Santé | Commentaires (1) | TrackBack

Être ou avoir... un génie ?

Elizabeth Gilbert est l'auteure de Eat, Pray, Love, (Mange, prie, aime en français ) best seller autobiographique qui raconte sa recherche d'identité, depuis son divorce jusqu'à son voyage initiatique et existentiel en Italie, en Inde et à Bali. Son roman sera bientôt adapté au cinéma par les studios Paramount où son rôle sera incarné par Julia Roberts.
Voici pour les présentations, mais l'essentiel est ailleurs.

Dans la conférence que nous propose TED, Elizabeth Gilbert nous livre ses réflexions sur la création artistique et c'est profondément inspirant.

Adolescente, lorsque son choix se porte vers le métier d'auteur, elle s'entend dire, comme tous les aspirants artistes :
"N'as-tu pas peur de n'avoir aucun succès ?"
Avant d'entreprendre chaque acte créateur, sa petite voix intérieure lui souffle ses angoisses.
"Et si c'était nul ? Arrête tout de suite"
Pourquoi la création et l'angoisse sont-elles si intimement mêlées ? se demande-t-elle. Est-ce inéluctable ? Faut-il créer dans la souffrance ?

A l'inverse, lorsque le succès arrive, le créateur est tellement encensé qu'il en perd pied. Son ego se dilate et s'envole comme un ballon de baudruche. Il est génial ! Attention à l'explosion en plein ciel...
Puis très vite, l'effet pervers se met en place.
"Comment pourrai-je atteindre à nouveau de tels sommets" se demande-t-il.
"Que vont-ils penser de ma prochaine création ?"

Elizabeth Gilbert propose une nouvelle manière de concevoir la création ou plutôt le retour à une conception antique.
Chez les grecs, un artiste était inspiré par son démon. Chez les romains, c'était son génie.
Cette distanciation avait un double mérite.
Lorsque l'oeuvre bénéficiait de concerts de louanges, le créateur avait l'humilité d'attribuer à son génie la paternité de l'inspiration.
Lorsque l'oeuvre était rejetée, le créateur pouvait aussi se retourner vers son génie pour le blâmer de son manque d'inspiration.
Tout changea avec la Renaissance et l'humanisme. L'homme est au centre de l'univers. La création émane de son être.
L'artiste n'a plus un génie. Il devient un génie.

Selon Elizabeth Gilbert, c'est une énorme erreur. Cette conception fait peser une trop lourde responsabilité sur la fragile psyché de l'homme, avec ses risques de distorsion, d'inflation. La pression de réussir finit par tuer l'artiste qui ne demandait qu'à s'éveiller.

Et vous, que dit votre génie de tout ça ?

Posté par selfway le mars 6, 2009 à 12:10 AM | Être ou avoir... un génie ? dans Coup de coeur, Créativité, Education | Commentaires (0) | TrackBack

Ce qui fait rire les anges, Deepak Chopra

Deepak-Chopra_Rire_les_anges C'est le grand retour de Deepak Chopra dans la collection InterEditions. "Ce qui fait rire les anges" est un conte initiatique qui raconte l'aventure de Mike, un célèbre comique qui découvre soudainement les limites de son existence matérialiste. C'est Francisco, un personnage mystérieux, qui va soumettre Mike à un ensemble d'épreuves, qui sont autant de jalons sur le chemin de son initiation.

"Quand la souffrance à rester le même devient plus forte que celle à être différent, on change"

"Lorsqu'on ne vit pas dans la peur, on voit la vérité"

"La grâce touche ceux qui arrêtent de lutter"

Simple, teinté d'humour et de sagesse, ce conte est une promenade sur la voie de l'éveil.

Posté par selfway le février 16, 2009 à 10:58 PM | Ce qui fait rire les anges, Deepak Chopra dans Actualité, Coup de coeur, Deepak Chopra, Développement personnel | Commentaires (0) | TrackBack

Le développement de la personne par les jeux vidéos

WOW_Paysage 

Il peut sembler difficile d'imaginer que le développement personnel et l'acquisition de compétences réelles de la vraie vie puissent avoir lieu dans les jeux vidéos, mais les MMORPGs sont éminemment sociaux et proposent des environnements structurés où d'importantes leçons sont apprises chaque jour.

Nick Yee, chercheur au Stanford Virtual Human Interaction Lab et au Play On, Palo Alto Research Center, a étudié plus de 35.000 joueurs de jeux vidéos massivement multijoueurs. Il a créé une banque de connaissance sur le psychologie des joueurs : The Daedalus Project. Ce site présente des synthèses de ses travaux de façon extrêmement synthétique et instructive.

Dans une de ses études, nommée The Proteus Effect, Yee se demande si ces identités virtuelles créées par les joueurs, représentations virtuelles différentes d'eux-mêmes, ne changent pas leurs comportements, tout comme une nouvelle coupe de cheveux ou une chirurgie esthétique le fait dans la vraie vie.
Je vous résume les conclusions des auteurs :
- dans une première étude, les participants qui avaient des avatars plus flatteurs, comparés au groupe témoin, développaient des qualités de communication et d'expression supérieures.
- dans la deuxième étude, les participants ayant des avatars plus grands, démontraient plus de confiance dans leurs tâches de négociation que ceux qui s'étaient vu attribuer de plus petits avatars.
Dans les deux cas, les effets étaient extrêmement rapides puisque quasi-instantanés !

Virtuelle ou réelle, la vie ne connaît plus de frontières.

Posté par selfway le février 15, 2009 à 12:00 AM | Le développement de la personne par les jeux vidéos dans Coup de coeur | Commentaires (1) | TrackBack

Darwin descend du ciel

Ce jeudi 12 février 2009 marque le bicentenaire de sa naissance. 2009 est également le 150ème anniversaire de la publication du livre qui allait révolutionner la compréhension de la naissance de l'homme : "L'Origine des espèces"
De nombreux événements commémoratifs auront lieu tout au long de l'année partout dans le monde pour honorer le père de la théorie de l'évolution des espèces et de la sélection naturelle. On sait depuis Darwin que l'homme descend du singe, ou plu précisément qu'ils ont le même ancêtre, et que les espèces évoluent et s'adaptent à leurs conditions de vie, par sélection génétique... ou disparaissent.
Pour découvrir tous les événements qui auront lieu en France et accéder à de nombreuses informations, visitez le site Darwin 2009.

Darwin_2009

Darwin avait-il conscience de l'impact qu'il produirait sur nos conceptions ?
Il écrivait dans l'Origine des espèces : "Bien que je sois pleinement convaincu de la vérité des vues exposées dans ce volume..., je ne m'attends en aucune manière à convaincre les naturalistes expérimentés qui ont l'esprit plein d'une multitude de faits qu'ils considèrent depuis de longues années d'un point de vue directement opposé au mien... Mais j'envisage avec confiance l'avenir - les jeunes naturalistes qui apparaissent et seront capables de considérer avec impartialité les deux aspects de la question.“

(cité par Thomas Kuhn dans "La structure des révolutions scientifiques" )

Les générations ont passé, la science a adopté ses vues à l'unanimité. Seul un petit (?!) village d'irréductibles créationnistes résiste...

Posté par selfway le février 12, 2009 à 12:41 AM | Darwin descend du ciel dans Actualite, Charles Darwin, Coup de coeur | Commentaires (2) | TrackBack

Les couleurs influencent la créativité et l'attention

Si je vous le disais, vous auriez peut-être quelque mal à me croire, mais lorsque ce constat provient d'un article à paraître dans Science... vous vous inclinez, en signe de dévotion face à la toute puissance de ce non-Dieu unique. Ravi Mehta and Rui Zhu, deux chercheurs de l'Université de Vancouver, viennent de mener des études qui comparent les effets des couleurs rouge et bleu sur les performances cérébrales.
Ils ont démontré, lors d'une série de 6 expériences, que le rouge favorise la vigilance et la concentration sur des tâches qui demandent de l'attention portée aux détails tandis que le bleu facilite un état exploratoire qui encourage la créativité.
Comment ont-ils créé ce contexte rouge ou bleu ?
Le protocole comprenait par exemple des tâches à exécuter sur un ordinateur, pour un groupe sur un fond d'écran rouge, pour l'autre bleu. Il intégrait également des jeux d'assemblage de Lego, certains groupes en avaient des bleus, d'autres des rouges.
Les auteurs émettent néanmoins quelques réserves. Ces études ayant été menées au Canada, il est probable qu'une influence culturelle impacte fortement les résultats.

"Peignons la finance en rouge et le marketing en bleu"

Painting-the-roses-red

Plus dé détails dans cet excellent article de la British Psychological Society 

D'autres informations complémentaires dans le New York Times

L'abstract de Science

Image : www.alice-in-wonderland.net

Posté par selfway le février 11, 2009 à 07:55 AM | Les couleurs influencent la créativité et l'attention dans Actualité, Attention, Coup de coeur, Créativité, Performances cérébrales | Commentaires (0) | TrackBack

Testez votre santé mentale à Harvard !

On voit toujours mieux la paille dans l'oeil du voisin, n'est-ce pas... alors quand j'ai découvert Mindsite, je me suis dit que c'était ma chance de découvrir enfin quelques poutres encombrantes.

Bilan : Mes travers ne dépassent pas le seuil de détection... Mes poutres et moi allons continuer notre vie symbiotique ;-)

En tout cas, l'usage de ce test me semble considérable. Il peut par exemple, se combiner astucieusement au détecteur de mensonge (Cf Robert de Niro dans "Mon beau-père et moi") pour évaluer de futurs gendre et bru.

Mindsite

  • Status Agoraphobia

    You have received a negative Agoraphobia diagnosis because you have never experienced a time when you were very afraid of being crowds, going to public places, or traveling away from home.

  • Status Alcohol abuse

    You have received a negative Alcohol abuse diagnosis because you have never experienced a time when you continued to drink despite adverse consequences that were caused your drinking, such as alcohol-related legal problems, job loss, or strained personal relationships.

  • Status Alcohol dependence

    You have received a negative Alcohol dependence diagnosis because you have not displayed at least three maladaptive drinking behaviors, such as ignoring problems caused by your drinking, frequently drinking in larger amounts than you intended, or neglecting daily responsibilities because of your drinking.

  • Status Anorexia nervosa

    You have received a negative Anorexia nervosa diagnosis because you have never experienced a time when you strongly feared being too fat or overweight.

  • Status Attention-deficit/hyperactivity disorder

    You have received a negative Attention-deficit/hyperactivity disorder diagnosis because you did not experience a time before the age of 7 when you were much more restless, impatient, forgetful, or easily distracted than most children.

  • Status Bipolar I disorder

    You have received a negative Bipolar I disorder diagnosis because you have never experienced a manic episode.

  • Status Bipolar II disorder

    You have received a negative Bipolar II diagnosis because you have never experienced a Hypomanic episode.

  • Status Bulimia nervosa

    You have received a negative Bulimia nervosa diagnosis because you have never experienced a time when frequently went on eating binges.

  • Status Cocaine abuse

    You have received a negative Cocaine abuse diagnosis because you have never experienced a time when you continued to use cocaine despite adverse consequences that were caused by your use, such as cocaine-related legal problems, job loss, or strained personal relationships.

  • Status Cocaine dependence

    You have received a negative Cocaine dependence diagnosis because you have not experienced at least three symptoms of maladaptive cocaine use, such as ignoring problems caused by your cocaine use, frequently using in larger amounts than you intended, or neglecting daily responsibilities because of your cocaine use.

  • Status Conduct disorder

    You have received a negative Conduct disorder diagnosis because you did not experience a time during your childhood or teenage years when you frequently displayed several aggressive or inappropriate behaviors, such as stealing, vandalism, bullying, or starting physical fights.

  • Status Dysthymic disorder

    You have received a negative Dysthymia diagnosis because you have never experienced an extended period of sadness, discouragement, or lack of interest.

  • Status Generalized anxiety disorder

    You have received a negative Generalized anxiety disorder diagnosis because you have never experienced an extended period when you were much more worried, nervous, or anxious than other people with the same problems as you.

  • Status Hypomanic episode

    You have received a negative Hypomania diagnosis because you have never experienced an extended period when you were much more excited, full of energy, or irritable than usual.

  • Status Intermittent explosive disorder

    You have received a negative Intermittent explosive disorder diagnosis because you have never experienced a sudden anger attack when you lost control and broke something worth more than a few dollars, threatened someone, or hurt someone.

  • Status Major depressive disorder

    You have received a negative Major depressive disorder diagnosis because you have never experienced a Major depressive episode.

  • Status Major depressive episode

    You have received a negative Major depressive episode diagnosis because you have never experienced an extended period when you were much more sad, discouraged, or uninterested than usual.

  • Status Manic episode

    You have received a negative Mania diagnosis because you have never experienced an extended period when you were much more excited, full of energy, or irritable than usual.

  • Status Obsessive-compulsive disorder

    You have received a negative Obsessive-compulsive disorder diagnosis because you have never had a time when you were frequently bothered by unpleasant thoughts or the need to carry out repeated behaviors.

  • Status Opioid abuse

    You have received a negative Opioid abuse diagnosis because you have never used opioids, such as pain killers, heroin, or opium.

  • Status Opioid dependence

    You have received a negative Opioid dependence diagnosis because you have never used opioids, such as pain killers, heroin, or opium.

  • Status Oppositional defiant disorder

    You have received a negative Oppositional defiant disorder diagnosis because you did not experience a time during your childhood or adolescence when you frequently displayed several defiant behaviors, such as arguing with adults, frequently losing your temper, or blaming others for your mistakes.

  • Status Panic Disorder

    You have received a negative Panic disorder diagnosis because you have never experienced a sudden attack of fear or panic that was accompanied by several physical problems, such as your heart racing, having a dry mouth, or feeling like you might pass out.

  • Status Pathological gambling

    You have received a negative Pathological gambling diagnosis because you have never lost substantial sums of money gambling.

  • Status Posttraumatic stress disorder

    You have received a negative Posttraumatic stress disorder diagnosis because you have not experienced or witnessed a traumatic event that later lead to the development of one or more distressing reactions.

  • Status Sedative abuse

    You have received a negative Sedative abuse diagnosis because you have never used sedatives, such as valium, rohpynol, or diazepam.

  • Status Sedative dependence

    You have received a negative Sedative dependence diagnosis because you have never used sedatives, such as valium, rohpynol, or diazepam.

  • Status Separation anxiety disorder

    You have received a negative Separation anxiety disorder diagnosis because you did not experience a time after the age of 5 when you were excessively afraid of being separated from your mother or the person you were closest to emotionally.

  • Status Social phobia

    You reported that you have experienced a time when you were very afraid of social or performance situations, such as meeting new people, speaking in front of a group, or talking to people of authority.

    You have received a negative Social phobia diagnosis because your fear of these types of situations was not so strong that you became very nervous or anxious whenever you were forced to face them.

  • Status Specific phobia

    You have received a negative Specific phobia diagnosis because you have never experienced a time when you very afraid of a specific object, place, or situation.

  • Status Stimulant abuse

    You have received a negative Stimulant abuse diagnosis because you have never stimulants, such as methamphetamine, adderall, or ritalin.

  • Status Stimulant dependence

    You have received a negative Stimulant dependence diagnosis because you have never used stimulants, such as methamphetamine, adderall, or ritalin

  • Posté par selfway le février 8, 2009 à 12:52 AM | Testez votre santé mentale à Harvard ! dans Actualité, Auto-diagnostic, Coup de coeur, Développement personnel, Harvard Medical School, Mindsite, Santé mentale, Test | Commentaires (0) | TrackBack

    Apprendre par corps

    Tout le modèle de l'enseignement repose sur un dogme : on apprend avec la tête. C'est donc elle qui doit être attentive en classe pour se gorger d'un peu plus de connaissances, jusqu'à plus soif ou jusqu'à régurgitation. Le corps quant à lui n'est qu'un simple véhicule utilitaire qui déplace le cerveau d'une salle de classe à une autre.  

    Je serais très curieux d'objectiver l'impact de ce système sur la construction de la personne. Il est inconcevable qu'il ne reste pas de séquelles lourdes et profondément enracinées, affectant inconsciemment les comportements de tout adulte. Disons 40h d'entraînement par semaine depuis l'âge de 6 ans jusqu'à 18 à 23 ans. Quelle intensité ! C'est un incroyable programme de construction de champions olympiques de l'inaction. Imaginez que nos enfants passent le même temps à s'entraîner à la gymnastique, ils rivaliseraient avec les petits chinois... 
    Quel impact sur l'énergie personnelle ? 
    La procrastination, par exemple, ne trouverait-elle pas un remarquable écosystème dans tous ces temps de passivité corporelle ? 


    C'est ce qui a poussé une école américaine à Naperville dans l'Illinois à adopter des modes d'apprentissage plus corporels. Le Dr John Ratey, Professeur de Psychiatrie à Harvard, explique en quoi l'entrainement physique améliore les capacités d'apprentissage, l'intelligence et l'équilibre mental. Ses théories et expériences sont développées dans son livre Spark. Dans la video, vous verrez quelques situations cocasses d'élèves en train de lire leur livre qui dodeline de droite à gauche parce qu'ils sont en train de faire une séance de vélo. Les enseignants soulignent le bénéfice énergétique pour leurs classes. 

    Posté par selfway le février 6, 2009 à 01:15 AM | Apprendre par corps dans Coup de coeur, Education, Exercice physique, Santé mentale, Stimulation cérébrale | Commentaires (3) | TrackBack

    Du cinéma à la philosophie, il n'y a qu'un pas

    Cinephilo Regarder un film de cinéma n'est pas un acte neutre. L'impact émotionnel est parfois violent, profond, réel car le cinéma, d'une manière différente des jeux vidéos, agit comme un simulateur. Mais certains films nous emmènent bien plus loin, de manière inconsciente le plus souvent, ou de manière éclairée lorsque nous suivons le guide philosophe Ollivier Pourriol. Agrégé de philosophie, normalien, l'auteur de Cinephilo est également un pédagogue novateur. En plongeant dans le récit de films contemporains, il illustre et vulgarise les grands concepts philosophiques de Descartes et Spinoza. C'est un grand plaisir de découvrir la mise en lumière de ces grands maîtres à penser avec des scènes mythiques qui ont baigné nos rétines.

    • Dans Matrix, oeuvre philosophique par excellence, Neo et Morpheus nous initient à l'illusion de la réalité et au libre-arbitre tout comme Descartes faisait "l'hypothèse du Dieu trompeur ou malin génie, un être tout puissant capable de me faire prendre le faux pour le vrai". C'est ce qui l'amena à "plonger courageusement dans le scepticisme absolu au nom de son exigence de vérité". Alors, prenez-vous la pilule rouge ou la pilule bleue ?
    • Dans Fight Club, c'est la quête de soi de Cornelius et la tentation de l'autre qui est éclairée.
    • Dans Blade Runner où le répliquant Roy se bat pour prolonger sa durée de vie, l'auteur nous ouvre les portes de l'éternité, non pas dans la durée mais dans l'intensité
    • Dans American Beauty, le pouvoir des passions de décupler la volonté et de renouer avec l'action. "Il est enfin la cause adéquate de ce qui lui arrive" selon le modèle de Spinoza.
    • Dans X Men, c'est le jeu des singularités qui se dévoilent au fil des rencontres. "Les rencontres nous permettent de découvrir ce que nous sommes, mais nous le sommes déjà par nous-mêmes."
    • et bien d'autres : Highlander, Sixième sens, Les Ailes du désir, Forrest Gump...

    "On pourrait dire que les films (et notamment Matrix) sont eux-mêmes des programmes d'entrainement, des manières de former le spectateur à de nouveaux types de perception, à de nouveaux rythmes."

    "Le refus de penser en permanence permet de mieux penser"

    "Imiter, c'est mourir. Le problème est de développer sa perfection propre, pas celle du voisin."

    Le blog Cinephilo d'Ollivier Pourriol

    Posté par selfway le février 5, 2009 à 01:01 AM | Du cinéma à la philosophie, il n'y a qu'un pas dans Cinéma, Coup de coeur, Descartes, Livres, Ollivier Pourriol, Philosophie, Spinoza | Commentaires (2) | TrackBack

    L'année du buffle

    Dragon_Nouvel an chinois  

    Quelle belle occasion que cette nouvelle année du buffle pour faire quelques photos joyeusement colorées et ressentir le souffle de la Chine.

    Masque-Nouvel an chinois v
    Pour la signification ô combien pertinente de cette année du buffle, je cite quelque lignes du Journal du Feng Shui :
    2009 sera l’année du buffle de terre, un animal connu pour sa solidité et sa persévérance. Et persévérant il semble qu’il devra l’être pour affronter une année qui commence étrangement par une éclipse de soleil. Cet évanouissement partiel et momentané de notre principal luminaire, symbole du jour, de la force créatrice, de la chaleur en un jour aussi symbolique est parfois interprété comme un avertissement d’une année de transition délicate et de remise en cause. Compte tenu de l’atmosphère chaotique qui a dominé le dernier trimestre 2008, la nouvelle n’est pas tout à fait surprenante.“

    Posté par selfway le février 1, 2009 à 11:43 PM | L'année du buffle dans Actualité, Coup de coeur, Nouvel an chinois, Photos | Commentaires (1) | TrackBack

    Google ouvre son Ecole de Développement Personnel

    Chez Google brillent les cerveaux les plus diplômés de la planète. Mais ce capital cognitif est-il suffisant pour assurer à Google de mener seul en tête la course de l'internet mondial ?

    Depuis que le concept d'intelligence émotionnelle a été popularisé par Daniel Goleman, il est aisé de répondre non.
    La qualité des relations humaines, du climat, la bienveillance, le leadership, les capacités de management et l'attachement à l'entreprise, entre autres, ne dépendent pas du Q.I. mais de l'intelligence émotionnelle (conscience et maîtrise de soi et de ses émotions, conscience des autres, empathie et management des relations interpersonnelles).

    Googleplex Qu'à cela ne tienne, en plein Googleplex, Google University ouvre son Ecole de Développement Personnel autour de quatre thèmes : développement mental, développement émotionnel, bien-être et santé holistique, et au-dela de l'ego.
    Des chercheurs en neurosciences de Stanford, des moines zen, des orateurs du fameux Institut Esalen, où enseignèrent les plus grands noms du développement personnel (Abraham Maslow, Fritz Perls, Alan Watts, Will Schutz... et plus encore), interviennent dans cette école pour des conférences sur l'intelligence émotionnelle, un séminaire sur le bonheur, des sessions de méditation... au plus grand bénéfice des Googlers uniquement.

    "Google wants to help Googlers grow as human beings on all levels, emotional, mental, physical and ‘beyond the self’.”
    Chade-Meng Tan, ingénieur Google et bouddhiste.

    Google prouve une fois de plus que son extrême capacité d'innovation rayonne bien au-delà du seul champ technologique et montre la voie non seulement aux grandes entreprises mais également aux Business Schools bien trop frileuses sur le sujet. 

    HEC, ESCP-EAP, ESSEC where are you... ? En France, l'initiative est bien plus à chercher du côté de l'EM Grenoble.

    [via Soul's code]

    Posté par selfway le janvier 27, 2009 à 01:04 AM | Google ouvre son Ecole de Développement Personnel dans Actualité, Coup de coeur, Daniel Goleman, Développement personnel, Google, Intelligence émotionnelle, Leadership | Commentaires (6) | TrackBack

    Synthèse du Développement de la Personne de Carl Rogers

    Quelques rares auteurs ont permis des progrès quantiques dans la compréhension du développement de la personne. Carl Rogers l'est assurément.
    Je vous propose une synthèse du livre le plus emblématique et le plus accessible de son approche centrée sur la personne : "Le Développement de la personne"
    Voici l'introduction de la synthèse :

    J’ai découvert certaines données philosophiques sur la vie et le but vers lesquels l’individu progresse lorsqu’il est libre” - Carl Rogers

    Synthese_Carl Rogers En fonction d’un certain nombre de critères, il est possible de situer le développement d'une personne sur une échelle en 7 phases.
    Ces critères sont les suivants :
    Les sentiments : Comment sont-ils reconnus ou exprimés ? Sont-ils en phase avec les paroles exprimées ?
    Les expériences présentes : Comment sont-elles vécues, ressenties, évoquées, acceptées ? Quel est leur degré de rigidité ?
    Le dialogue intérieur : Existe-t-il ? Est-il riche, ouvert ?

    Les problèmes personnels : Sont-ils identifiés ? Si oui, sont-ils perçus comme extérieurs ou intérieurs ?
    Les relations interpersonnelles : Sont-elles acceptées, recherchées, appréciées, enrichissantes ?

    7 phases sont identifiées pour des raisons de pédagogie, mais il s’agit de fait d’un continuum dans le changement de la personnalité, d’un état de stabilité, de rigidité, vers un état de fluidité, de mouvement. Ce processus d’évolution est rythmé par de nombreuses prises de conscience des limites du mode habituel de fonctionnement de la personne, autant de moments dynamiques à l’origine du changement.

    Puisse cette synthèse vous transmettre ma passion pour ce livre et vous permettre de le découvrir à votre tour. N'hésitez pas à la diffuser si bon vous semble.

    Télécharger la synthèse du Développement de la Personne de Carl Rogers (pdf) 

    Posté par selfway le janvier 26, 2009 à 08:00 AM | Synthèse du Développement de la Personne de Carl Rogers dans Carl Rogers, Coaching, Coup de coeur, Développement personnel, Livres, Synthèse | Commentaires (1) | TrackBack

    La nouvelle star du Leadership : Barack Obama

    Pour suivre l'intégrale du discours inaugural de Barack Obama, une excellente vidéo sur la BBC, qui fournit également pour les plus pressés cette cartographie sémantique Wordle.


    Barack Obama BBC Wordle

    Posté par selfway le janvier 21, 2009 à 02:16 AM | La nouvelle star du Leadership : Barack Obama dans Actualité, Barack Obama, Coup de coeur, Leadership | Commentaires (0) | TrackBack

    L'Effet Lucifer

    Pourquoi ou comment des hommes peuvent-ils se comporter de manière inhumaine, voire diabolique ?
    Cette pesante question n'a pas fini de hanter nos esprits et pour s'en alléger, le quidam, vous, moi, se rassurera en affirmant que lui, ô grand jamais, ne saurait commettre d'actes barbares.
    Philip Zimbardo, Pr de psychologie à Stanford, s'est passionné pour cette question. En 1971, il réalisait une expérimentation avec des étudiants comparables en tout point à des individus sains, de corps et d'esprit comme vous et moi.

    Stanford Prison Experiment
    Le principe de l'expérience est simple : après une affectation aléatoire, certains étudiants deviennent des prisonniers, d'autres des geôliers. Si vous regardez les video ou les photos sur le site de Stanford Prison Experiment, vous verrez quelle mise en scène a été recréée, simulant parfaitement l'humiliation de l'arrestation de délinquants et la déshumanisation de l'univers carcéral.
    Rapidement, environ un tiers des gardiens deviennent agressifs, brutaux. Ils abusent de leur pouvoir.
    Zimbardo est contraint d'interrompre l'étude au bout de 6 jours seulement, au lieu des deux semaines prévues. La théorie qu'il en vient à formuler, sous le nom d' "Effet Lucifer" interpelle : l'excès de pouvoir provoque la "luciférisation" de l'individu et transforme des gens ordinaires en monstres.

    Comme le montrent les images présentées dans sa conférence, les sévices commis par les militaires américains dans la prison d'Abu Ghraib illustrent parfaitement ce principe.
    Si le sujet vous passionne, visitez le site de Philip Zimbardo, The Lucifer Effect., ou regardez cette conférence sur TED. Passionnante !

    Ceci dit, sans cherchez aussi loin. Regardez les petits chefs ou les grands chefs à plumes, qui ont droit de vie ou de mort ... professionnelle... sur leur subordonnés. Regardez du côté des enseignants. Leur pouvoir hiérarchique sur les enfants, combiné avec la garantie de conserver leur poste, quoiqu'il advienne. Difficile d'imaginer environnement plus "luciférisant" !

    Dacher Keltner, autre chercheur américain, professeur de psychologie à l'Université de Berkeley, apporte un éclairage complémentaire intéressant. Ses études lui ont permis d'observer que les personnes qui ont du pouvoir tendent à se comporter comme des patients victimes de lésions du lobe orbitofrontal. Ils sont plus susceptibles de se comporter comme des sociopathes, d'interrompre les autres, de ne pas les écouter, de les humilier, de les insulter ou de se comporter brutalement. Pour une description plus complète, vous pouvez passez le test de Bob Sutton : Are you a certified asshole ?
    Keltner soulève le paradoxe du pouvoir : ce que les personnes attendent d'un leader, son intelligence sociale, est ce qui est endommagé par l'expérience du pouvoir !

    Keltner recommande de prévenir ces risques en nommant à des postes de leader des personnes ayant déjà fait preuve d'une forte intelligence émotionnelle et sociale.
    Il ne faut pas tenter le diable... !

    Zimbardo de son côté se consacre maintenant à un vaste projet, The Hero Project, pour développer le héros en puissance qui sommeille en chacun de nous, mais c'est un autre sujet que nous explorerons prochainement.

    Posté par selfway le janvier 19, 2009 à 01:09 AM | L'Effet Lucifer dans Coup de coeur, Effet Lucifer, Leadership, Philip Zimbardo, Pouvoir | Commentaires (1) | TrackBack

    Que 2009 soit l'année du bonheur !

    De tous les voeux que nous avons coutume d'adresser, le bonheur n'est pas le moindre et c'est tout simplement ce que je vous souhaite pour 2009.
    Certes l'intention exerce sa puissante influence et les adeptes de la Loi de l'Attraction s'en satisferont. Pour les autres, je souhaite partager avec vous quelques enseignements de l'un des pères de la psychologie positive, Martin Seligman, ancien président de l'Association Américaine de Psychologie et Directeur du Centre de Psychologie Positive de l'Université de Pennsylvanie.
    Ces nombreux travaux et expériences sur le "bonheur authentique" l'amènent à distinguer trois modes de vie heureuse :

    - Rechercher le plaisir et les émotions positives = Pleasant life
    Bien qu'agréable et apprécié, ce mode de bonheur a l'inconvénient de subir un effet d'accoutumance. Il n'a au final qu'un effet limité sur le sentiment général de bonheur.
    Lorsqu'il accompagne les deux autres modes, en revanche, il est le signe d'une intelligence émotionnelle et sociale de premier plan.

    - S'engager intensément dans ses activités = Good Life
    Dans ce mode, qui n'est autre que le Flow de Mihaly Czsickzentmihaly, le temps disparaît, l'attention est toute entière absorbée par la tâche. Cet état de fluidité s'obtient lorsque la personne emploie ses qualités, ses forces, à accomplir une mission d'envergure, qui représente un réel défi. C'est toute la différence que l'on observe quotidiennement entre ceux qui sont à leur place et ceux qui luttent avec les éléments pour survivre.

    - Donner du sens à sa vie = Meaningful life
    Agir au service de plus grand que soi, jouer un rôle dans la communauté, dans la société, laisser une empreinte positive, aider, soutenir, aimer, créer...

    Une vie heureuse, riche et intense, résulte de la combinaison des trois. Vous pouvez vous auto-évaluez gratuitement sur ces dimensions sur le site de l'auteur : Authentic Happiness

    Alors quelle(s) voie(s) suivrez-vous en 2009 ?

    Si vous avez 23 mn, visionnez la leçon du maître Martin Seligman himself :

    Martin Seligman

    Vous pouvez lire avec profit son dernier livre paru en français chez Dunod/intereditions : "La Force de l'Optimisme"

    Posté par selfway le janvier 1, 2009 à 05:39 PM | Que 2009 soit l'année du bonheur ! dans Bonheur, Coup de coeur, Martin Seligman | Commentaires (4) | TrackBack

    Etes-vous une bonne épouse ? un bon mari ?

    En 1939, après avoir interviewé 600 épouses et 600 maris et synthétisé leurs attentes,  le Dr George Crane publiait un test destiné à évaluer les forces et faiblesses de chacun des époux et favoriser ainsi les mariages heureux.
    Le test a-t-il veilli ?
    Je vous en laisse seuls juges !

    Marital_rating_scale_wife Quelques exemples de mérites pour un mari :
    - Si sa femme est malade, il téléphone depuis son travail pour prendre de ses nouvelles
    - Embrasse sa femme lorsqu'il sort ou part travailler
    - Surprend occasionnellement sa femme avec des bonbons, des fleurs ou un cadeau
    - Ses enfants sont contents lorsqu'il rentre à la maison
    ...

    et de démérites :
    - Monopolise la radio le dimanche pour écouter le baseball
    - Ouvre le courrier de sa femme
    - Fume au lit
    - Dévalorise les opinions, jugements ou capacités de sa femme

    Quelques mérites pour une épouse :
    - Laisse son mari dormir tard les dimanche et jours de vacances
    - Est de la même religion que son mari
    - Commente régulièrement sa force et sa virilité
    - A de bons rapports avec le voisinage

    et démérites :
    - Porte du vernis à ongles rouge
    - N'aime pas les enfants
    - Flirte avec d'autres hommes lors de soirées ou au restaurant
    - Porte des pyjamas au lieu des chemises de nuit

    Comme l'a dit son auteur, ce n'est ni plus ni moins qu'un guide pratique pour le bonheur du couple ;-)

    Les scans complets sont disponibles ici sur Flickr

    [Via MindHacks]

    Posté par selfway le mai 16, 2008 à 12:21 AM | Etes-vous une bonne épouse ? un bon mari ? dans Coup de coeur, Test | Commentaires (4) | TrackBack

    Le livre de la Vision Intégrale de Ken Wilber

    “Et si on prenait, littéralement, tout ce que les différentes cultures ont à dire sur le potentiel humain - comme la croissance spirituelle, psychologique et sociale - et qu'on pose tout ceci là, sur la table ? Et si on tentait de trouver les clés critiques et essentielles au développement humain en se basant sur la totalité des connaissances humaines qui nous sont maintenant disponibles ?
    Et si on tentait, en se basant sur des études interculturelles approfondies, d'utiliser toutes les grandes traditions du monde afin de créer une carte composite, une carte complète, une carte qui inclut vraiment tout, ou une carte intégrale qui inclurait les meilleurs éléments de chacune d'entre elles ?"

    Telle est posée la ligne conductrice de l'Approche Intégrale par Ken Wilber.

    Ambitieux ? Délirant ? Surhumain ?
    Le tout à la fois et c'est certainement ce qui rend ce travail unique et passionnant

    Néanmoins, aborder l'oeuvre de Ken Wilber n'est pas aisé. Son approche encyclopédiste emmène le lecteur sur des terres bien lointaines qu'il est difficile de maîtriser. Son écriture très technicienne n'est pas dénuée d'ironie ou de cynisme mais elle est globalement peu accessible.

    Ken_wilber_vision_integraleKen Wilber a publié une vingtaine de livres qui ont fait de lui un penseur influent, respecté... et critiqué. De son oeuvre, seuls 3 livres avaient été traduits en français. Deux titres étant épuisés, le seul titre disponible était “Une brève histoire de tout" qui est loin d'être son meilleur livre.

    De ce fait la parution du "Livre de la Vision Intégrale" chez InterEditions est un événement pour les lecteurs francophones curieux de Ken Wilber.
    Ce livre est aussi l'un de ses derniers puisqu'il a paru en novembre 2007 aux Etats-Unis. C'est assez rare pour noter cet avantage, d'autant plus que sa pensée évolue au fil du temps...
    Par ailleurs, son style s'est simplifié, expurgé des attaques ou critiques portées aux théoriciens intégrés, parfois aux forceps, dans son modèle.

    Si ce livre est  le plus simple, tous les concepts de base de l'Approche Intégrale y figurent pourtant.

    Img_3084 Les quadrants et niveaux de développement : AQAL (All Quadrants All Levels), la pierre philosophale wilberienne, les lignes de développement, similaires aux intelligence multiples de Gardner...

    C'est aussi le plus didactique de tous, avec des chapitres illustrant la mise en application pratique des concepts en médecine, en écologie, en entreprise... Même si ces exemples sont très sommaires, ils permettent une meilleure compréhension des outils.

    Il s'agit donc, et de loin, de la meilleure introduction à la pensée de Ken Wilber.

    Ensuite, pour approfondir...
    - les plus courageux s'attaqueront à Sex, Ecology and Spirituality, son ouvrage majeur qu'il a écrit après 3 années de retraite. 551 pages de texte + 235 de notes pour plonger au coeur de la fabrique intégrale.
    - les plus prudents liront Integral Psychology, un palier nettement plus proche, bénéficiant d'un niveau de détail déjà important
    - les plus curieux s'inviteront dans One Taste, le journal intime qu'il a tenu pendant une année en 1997. En passant de l'autre côté du miroir, la vie spirituelle et mystique de Ken Wilber s'expose à nu.

    Posté par selfway le avril 23, 2008 à 10:54 PM | Le livre de la Vision Intégrale de Ken Wilber dans Coup de coeur, Ken Wilber, Leadership, Vision intégrale | Commentaires (5) | TrackBack

    Cerveau droit, mon amour

    "I believe that the more time we spend choosing to run the deep inner peace circuitry of our right hemispheres, the more peace we will project into the world and the more peaceful our planet will be"
    Jill Bolte Taylor

    Quand une neuroanatomiste est victime d'un accident vasculaire cérébral, que fait-elle ?
    Elle étudie sa propre déchéance, observe la disparition progressive et inéluctable de ses fonctions cérébrales, s'abandonne dans un bain d'énergie sans frontières et plonge dans les profondeurs d'une expérience mystique euphorisante ... avant de comprendre qu'il est temps d'appeler au secours !

    Attention : Avis au jeune public.
    Cette cascade est exécutée par une professionnelle entraînée, veuillez ne pas tenter de la reproduire à la maison !

    Jill Bolte Taylor

    Le texte intégral est disponible ici

    Merci TED Talks

    Posté par selfway le avril 4, 2008 à 10:10 PM | Cerveau droit, mon amour dans Cerveau Droit, Coup de coeur, Intelligence émotionnelle, Jill Bolte Taylor | Commentaires (12) | TrackBack

    Doit-on lire Ken Wilber ?

    D'éminents auteurs et professeurs le comparent à Platon, Einstein, William James, Freud, Jung, Hegel...

    “I read Ken Wilber every day so I can be inspired by the most extraordinary mind of our times.“
    Deepak Chopra

    “Who can he be compared with?
    He has already been compared with Plato, Einstein, William James, Freud, and Hegel-to name a few."

    Roger Walsh, M.D., Ph.D
    Dept. of Psychiatry and Human Behavior. California College of Medicine, Irvine, California

    "Ken Wilber draws on evidence breathtaking in its sweep to outline a view of the trajectory of human evolution.  In so doing, he joins the ranks of the grand theorists of human consciousness like Ernst Cassirer, Mircea Eliade, and Gregory  Bateson."
    Daniel Goleman, Senior Editor, Psychology Today, Psychology Editor, New York Times, author Emotional Intelligence

    Les plus grands spécialistes du leadership saluent la pertinence de son modèle conceptuel Intégral :

    “Ken Wilber's Integral Theory is among the most fundamental approaches available today for bringing our inner and outer lives more into balance, both individually and collectively. I find more and more people leading significant institutional innovation build on Integral Theory, and I am convinced this will be a defining feature of organizations that can thrive in our globalizing world."
    Peter Senge, Senior Lecturer in the Sloan School of Management at MIT and founder of the Society for Organizational Learning

    “This is the book I've been longing for, one that is written with astonishing lucidity about human development and spirituality and makes plain how these abstract and complicated ideas can be integrated into our every day lives.“
    Warren Bennis - Professor, University of Southern California, author of On Becoming a Leader

    “In a single publication Wilber strides over the entire history of psychology to create new and comprehensive strategies for human survival in the next millennium.”
    Don Beck, coauthor of Spiral Dynamics, about “Integral Psychology“

    Les business schools nord-américaines s'appuient sur ses travaux

    “At UCLA we have made considerable use of Wilber's work, not only in our faculty research and scholarship, but also in our graduate seminars and especially in our students' dissertations.“
    Alexander Astin, the Allan M. Carter Professor Emeritus of Higher Education and Founding Director of the Higher Education Research Institute at UCLA

    La théorie intégrale est enseignée à la John F. Kennedy University qui a mis en place le premier cursus “intégral“ diplômant
    http://www.jfku.edu/schools/shs/

    Les théories de Wilber servent également de référentiel dans les travaux de la Chaire de Management Ethique de HEC Montréal, dirigée par Thierry Pauchant.

    Les chefs d'états anglo-saxons, George Bush, Al Gore, Tony Blair, Bill Clinton, se réfèrent à son oeuvre, comme ce dernier le fit au WEF 2006 à Davos :

    “In the end if you want to promote democracy and you believe in it, then you have to understand that voters usually see these grand politic issues through the prism of their own experience, how it impacts themselves, their families, their communities, how they imagine their children will live. … If ordinary people don’t perceive that our grand ideas are working in their lives, then they can’t develop, the higher level of consciousness, if I can use a kind of touchy-feely word, that American philosopher Ken Wilber wrote a whole book about, called A Theory of Everything. He said, you know, the problem is the world needs to be more integrated but it requires a consciousness that’s way up here, and an ability to see beyond the differences among us. So I worry about that.“

    D'autres le critiquent violemment, d'autres encore débattent ardemment de ses théories.
    Les français se contentent d'ignorer jusqu'à son existence.

    Pourtant, aujourd’hui âgé de 54 ans, Ken Wilber est l’auteur académique le plus traduit des Etats-Unis, avec 25 livres publiés dans plus de 30 langues. Il est aussi le premier philosophe à avoir ses Collected Works publiés de son vivant.
    Est-ce un simple hasard ?
    Tous ces grands penseurs se seraient-ils laissés ensorceler ?


    Alors, toi lecteur qui es parvenu à la fin de cet article, je sais que ta curiosité n'est pas encore victime du syndrôme d'impuissance. Sache que paraîtra chez InterEditions dans quelques jours le "Livre de la Vision Intégrale", la meilleure introduction à l'approche intégrale de Ken Wilber.
    Si tu passes au-delà de l'agacement que peut parfois générer le personnage, tu découvriras des modèles conceptuels de grandes qualités pour relever les défis du troisième millénaire.

    Posté par selfway le mars 30, 2008 à 12:49 AM | Doit-on lire Ken Wilber ? dans Coup de coeur | Commentaires (2) | TrackBack

    Bienvenue dans la Spirale Dynamique

    Réjouissons-nous !
    La "Spirale Dynamique" fait enfin l'actualité en France avec la sortie du livre "La Spirale Dynamique" de Fabien et Patricia Chabreuil, paru chez InterEditions.

    Spirale_dynamique_chabreuil Ce livre rédigé par les meilleurs spécialistes français de la Spirale Dynamique est accessible, clair, synthétique. Il présente aussi l'intérêt d'illustrer ce modèle par des situations concrètes ayant fait l'actualité. Si vous souhaitez quelques exemples vous en trouverez sur le blog "Integral Personality" des auteurs.

    Alors si vous n'êtes pas concernés par le management, le leadership, le développement personnel, l'accompagnement de personnes ou de groupes,  l'interculturalité ou la diversité, vous pouvez passer votre chemin... sinon prenez place et bon voyage dans la Spirale Dynamique.

    D'où vient cette nouvelle Spirale ?
    Conçue par le Pr Clare Graves à la fin des années 50 aux Etats-Unis, ce modèle conceptuel bénéficie de nombreuses années de recul. Initialement baptisée ECLET (Emergent Cyclical Levels of Existence Theory) ou théorie de l'émergence cyclique des niveaux d'existence bio-psycho-sociaux, cette théorie vise à modèliser l'évolution des systèmes de valeurs chez les individus et dans les groupes en fonction de leurs conditions de vie.
    Le livre de référence, "Spiral Dynamics", n'a pas été écrit par Graves lui-même mais par ses élèves Don Edward Beck et Christopher Cowan, en 1996.
    Il n'est pas inintéressant de savoir que Don Beck a été l'un des proches conseillers de Nelson Mandela lors du processus de sortie de l'apartheid de l'Afrique du Sud, utilisant alors la Spirale Dynamique pour réussir à prendre en compte les divergences culturelles dans la construction de cette nouvelle société multiculturelle.

    Qu'est-ce que la Spirale Dynamique ?
    Spirale_dynamique Au premier plan, disons que c'est un outil opérationnel pour le diagnostic, mieux comprendre, pour le traitement, mieux accompagner la personne ou les groupes, en particulier dans les phases de transitions, et pour le pronostic enfin, mieux anticiper.
    Elle décrit les niveaux de valeurs, repérés par une couleur et/ou un système de lettres, qui guident les comportements et en identifie huit pour l'instant, classés en deux paliers :


    Premier palier
    - Subsister seul, de manière instinctive et naturelle : BEIGE
    - Survivre en groupes, selon les rites appropriés pour apaiser les esprits : VIOLET
    - Affirmer son identité personnelle et gagner du pouvoir : ROUGE
    - S'organiser pour respecter collectivement les autorités supérieures et les lois : BLEU
    - Assurer la prospérité et la satisfaction des besoins par le progrès : ORANGE
    - Rechercher l'harmonie intérieure et favoriser l'altruisme dans la communauté : VERT

    Deuxième palier
    - Intégrer et vivre de manière responsable les multiples dimensions de l'homme : JAUNE
    - Expérimenter l'unité primordiale et l'interconnexion de toutes choses dans la plénitude du cosmos : TURQUOISE
    - D'autres avancées conceptuelles feront émerger le niveau suivant, impossible à décrire pour l'instant : CORAIL

    Un individu ou un groupe est centré sur un niveau. Disons que c'est son centre de gravité. Il ne faut cependant pas le restreindre à ce niveau. De nombreuses personnes fragmentées utilisent un référentiel dans leur vie professionnelle et un autre dans leur vie privée. C'est pernicieux sur le plan psychologique mais très fréquemment observé.
    Il serait également réducteur de limiter l'apport de ce modèle au seul descriptif des niveaux de sa Spirale. Graves et ses successeurs en ont modélisé bien d'autres aspects : la genèse de nouveaux niveaux, les conditions de changement d'un niveau à l'autre, l'application pratique dans les organisations...

    Une description détaillée de ces niveaux et de nombreuses autres informations sont disponibles sur le site des auteurs français, Spirale Dynamique, sur celui de Christopher Cowan et sur celui de Don Beck.
    Vous pouvez aussi lire cette interview de Don Beck publiée par "
    What is enlightenment ?" en VO (plus complet mais payant) et  "Qu'est-ce que l'éveil ?" en VF (accès libre).

    Quel est l'intérêt de la Spirale Dynamique ?
    Les outils ça n'est pas ce qui manque !... me direz-vous.
    Et là, j'acquiesce... et précise ma pensée : nous disposons de nombreux outils "horizontaux" qui répartissent la population dans un certain nombre de classes, familles, types, styles... Ce sont les MBTI, Disc, Big5, Process com, Ennéagramme et autres. Ces outils permettent de comprendre des préférences comportementales utiles à plus d'un titre : mieux se connaître individuellement, mieux comprendre les autres et progressivement, apprendre à sortir de scénarios de vie trop limitants.
    La Spirale Dynamique fait partie des outils "verticaux" qui illustrent le cheminement et l'évolution de la conscience dans son processus de croissance, de maturation, d'individuation, de développement personnel, d'éveil. Ces outils sont plus rares et obéissent à des règles différentes.
    Tout d'abord, ils sont structurés sous forme d'holarchie, c'est-à-dire que chaque nouveau niveau englobe et transcende le précédent. Un organe comme le coeur est composé de cellules mais il ne s'y réduit pas. Son agencement unique lui procure des fonctions qu'aucune cellule n'est capable d'assumer seule. De même, chacune des ses cellules est composées de molécules, elles-mêmes composées d'atomes qui... Il s'agit donc d'un système en poupées russes alors que les classifications horizontales sont en poupées américaines, Barbie.
    Mais revenons à du concret.

    Une entreprise nationalisée BLEU qui doit soudainement affronter le monde de la concurrence ORANGE n'a d'autre option que de faire évoluer ses codes vers ce référentiel.
    Exemple : EDF avec la libéralisation du marché de l'énergie. France Telecom avec celui du téléphone.
    Une entreprise ORANGE qui évolue dans un environnement qui bascule progressivement dans le VERT doit s'adapter sinon ses comportements, hier encore gagnants, deviendront perdants.
    Exemple : EDF toujours mais cette fois-ci dans un avenir proche, avec l'intérêt grandissant du public et des autorités en faveur des énergies renouvelables devra évoluer vers VERT

    Une personne centrée en VERT qui arrive dans une société privilégiant BLEU doit faire de couteux efforts d'adaptation.
    Exemple : Lorsque de jeunes appelés du service militaire de profil humanitaire débarquaient dans leur caserne d'affectation.

    Y a-t-il d'autre systèmes verticaux ?
    Cette question de l'évolution de la conscience obsède l'homme depuis des millénaires, dans toutes les civilisations.
    De tels systèmes se trouvent dans les mythologies (l'aventure du héros), dans les textes sacrés (Echelle de Jacob, Chakra...), dans les textes alchimiques, en philosophie (Jean Gebser...), en psychologie (Abraham Maslow, Carl Rogers, Carl Jung, Carol Pearson, Jean Piaget...).
    La même notion se retrouve exprimée différemment dans les mandalas orientaux où la croissance se fait de l'extérieur du cercle, symbole de superficialité, vers le centre, dans les profondeurs, à l'origine de toutes choses. Ce modèle circulaire est également très présent en occident, dans la Divine Comédie de Dante ou encore les châteaux intérieurs de Thérèse d'Avila et bien sûr dans les rêves de nombreuses personnes comme Jung l'a si bien illustré.

    Pour une mise en perspective très détaillée de ces systèmes, consulter les travaux de Ken Wilber. Des tableaux comparatifs sont développés dans "Integral Psychology" et l'analyse la plus complète dans "Sex, Ecology and Spirituality".

    Alors, est-on supérieur lorsqu'on est plus élevé dans la Spirale ?
    La conséquence directe et potentiellement pernicieuse de ces classifications verticales est la tendance à considérer qu'atteindre un niveau supérieur signifie être une meilleure personne ou une personne plus évoluée.
    La Spirale Dynamique envisage l'adaptation des personnes ou des groupes à leurs conditions de vie. Le premier niveau qui est marqué par le besoin de Subsister correspond à un stade de l'histoire de l'homme où cette question était simplement la plus importante. Toute autre préoccupation soit-disant plus évoluée aurait conduit notre espèce vers l'extinction. De même, dans des conditions de vie basées sur la performance et la réussite personnelle, modèle ORANGE de nombreuses entreprises, adopter un comportement VERT communautaire et pacifique sera perçu comme dissonant et sera donc sous-valorisé. Cela peut pourtant être la condition nécessaire pour prendre conscience qu'une mutation affecte l'environnement.
    Il y a néanmoins une autre perspective. Elle est à chercher au niveau du deuxième palier.

    Les promesses du deuxième palier !
    Pour développer ce point, je m'appuie plus spécialement sur le livre de Beck et Cowan qui valorise particulièrement ce passage au deuxième palier.
    Tous les niveaux du premier palier sont frappés d'une limite redoutable : leur vision du monde se forme à travers le filtre du niveau actuellement atteint, en oubliant de reconnaître les mérites des niveaux précédents et en ayant presque intégralement perdu leurs possibilités/capacités.
    Lorsque l'homme devient adulte, il acquiert de nombreuses possibilités, gagne en responsabilité et en autonomie. Ce sont les conséquences de l'arrivée dans un niveau supérieur.
    Cependant, les capacités créatives de l'enfant, sa spontanéité, sa curiosité, sa fraîcheur sont perdues y compris lorsqu'un travail créatif le nécessiterait particulièrement.
    Un individu qui devient centré sur ORANGE perd l'usage du référentiel BLEU qui était pourtant le sien quelque temps auparavant. De même, lorsqu'il bascule en VERT, il renie cette course au succès matériel et à la renommée qui sont des ressorts de l'action de l'ORANGE.
    De ce fait, les échanges, la communication et la compréhension entre niveaux différents est difficile. Chacun pense défendre les meilleurs intérêts, pour les meilleures des raisons mais chacun le fait sur la base d'un référentiel différent.

    L'atteinte du second palier libère une capacité unique : la possibilité de se promener en "Magicien de la Spirale" sur l'ensemble des niveaux inférieurs. Pour être clair, un individu qui arrive en JAUNE retrouve l'accès aux niveaux VERT, ORANGE, BLEU, ROUGE, VIOLET et BEIGE. Si son environnement le requiert l'individu JAUNE pourra réadopter les codes de valeurs précédents et se donner toutes les chances d'agir de manière pertinente. C'est aussi la possibilité de communiquer avec des individus ou des groupes se situant à des niveaux différents avec une réelle prise en compte de points de vue autres, sans jugements biaisés par le filtre d'un seul niveau.
    L'atteinte du second palier est donc porteuse de formidables espoirs.
    Faut-il y voir simplement la condition de la paix entre les hommes, de sa réconciliation avec son écosystème, tant fragilisé au cours des derniers siècles, ou plus encore le passage vers le point Omega de Teilhard de Chardin, la parousie, la Terre promise, moksha, satori, nirvana .. ?

    Posté par selfway le février 28, 2008 à 12:15 AM | Bienvenue dans la Spirale Dynamique dans Coup de coeur, Leadership | Commentaires (0) | TrackBack

    Into the Wild

    Into_the_wild "I read somewhere how important it is in life not necessarily to be strong but to feel strong, to measure yourself at least once, to find yourself at least once in the most ancient of human conditions. That's the way it is here"
    Alexander Supertramp - Into the Wild

    Sublime, poétique et philosophique, Into the Wild conte l'expédition sauvage de Christopher McCandless, un voyage au delà de la raison, à la recherche des frontières de son être intérieur, un voyage initiatique pour perdre tout repère, tomber, mourir à cet ego batard, puis renaître innocent, se reconstruire et s'élever vers son authenticité, sa sagesse.

    Ni Harvard, ni voiture, ni argent, ni famille, ni amour ne sauront rivaliser avec cet appel spirituel, "the call to the wild" cher à Jack London, l'un de ses auteurs fétiches.

    Christopher rejette la société, ses besoins inutiles et ses conditionnements stupides, pour retrouver la simplicité de la vie d'agriculteur, au contact de la terre, la légèreté de l'errance, on the road, la chaleur de la vie en communauté, mais jamais ne s'attache, jamais n'oublie que tout au bout du chemin, au-delà de la solitude et de l'ascèse, là, en Alaska gît son animal intérieur, pur, originel, instinctif, biologique, son Nord. Alors se produit la transcendance, la dilution de l'infime ego dans la grandeur et l'immensité de la nature.

    Cette quête unique, individuelle par essence est aussi la plus universelle qui soit. Henry David Thoreau l'a merveilleusement exprimé, tout particulièrement dans son oeuvre majeure, Walden :

    "I went to the woods because I wished to live deliberately, to front only the essential facts of life, and see if I could not learn what it had to teach, and not, when I came to die, discover that I had not lived."

    "Direct your eye right inward, and you'll find
    A thousand regions in your mind
    Yet undiscovered. Travel them, and be
    Expert in home-cosmography.
    "

    "Be a Columbus to whole new continents and worlds within you, opening new channels, not of trade, but of thought."

    Ce film met merveilleusement en image et en musiques, avec une bande son magnifique d'Eddie Vedder, la quête identitaire, cette crise existentielle qui assaillit l'homme un jour, jeune adulte ou à mi-vie, pour qu'il devienne enfin qui il est et non celui que l'on a bien voulu qu'il soit, qu'il trouve les lois de son être et non celles de la société.

    "Our problem today is that we have allowed the internal to become lost in the external ... So much of modern life can be summarized in that arresting dictum of the poet Thoreau: 'Improved means to an unimproved end."
    Martin Luther King Jr, Nobel Lecture, December 11, 1964

    Thanks Mr Penn !

    Posté par selfway le janvier 21, 2008 à 01:33 AM | Into the Wild dans Coup de coeur | Commentaires (3) | TrackBack